« T’es-toi quand tu parles ! »

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Rubrique coordonnée par Anne-Marie Delaugère.
« T’es-toi quand tu parles ! »
Sur les 1.095 repas d’une année non bissextile, tous ne peuvent pas se prendre en famille, pour des raisons d’emploi du temps. Néanmoins, quand c’est possible, faisons du temps de repas un moment privilégié de convivialité où chacun prend la parole à son tour.
Quand les enfants sont grands, les sujets de conversation à table ne manquent pas. Mais avec les tout-petits quand ils commencent tout juste à parler, ce n’est pas si simple. Surtout si on a été bercé soi-même par les sempiternels « tais-toi et mange », « on ne parle pas la bouche pleine »…

Les mots structurent la pensée

Fabrice Lacombe* explique, pourtant, que c’est tout jeune qu’un enfant a besoin d’être tiré vers le haut pour entrer dans le monde des adultes. Parler avec lui c’est lui permettre de s’ouvrir, d’être vu, entendu, reconnu et petit à petit de trouver sa place. « L’enfant se construit avec les autres dans ses activités, ses émotions et ses pensées. Il a besoin de les confronter à celles des autres, de les expérimenter. La parole lui permet d’élaborer, c’est-à-dire de structurer sa pensée grâce à l’utilisation de mots porteurs de sens et de phrases porteuses de logique » écrit ce père de quatre enfants.

Des jeux pour grandir

Il propose également de jouer à table ! Oui, vous avez bien entendu ! Des jeux où, dès trois ans, on s’exprime, enfin on essaie… avec l’aide d’un adulte pour reformuler si besoin. Par exemple, laisser l’enfant inventer une histoire dont il est le héros. Faire tous ensemble le concours du sourire le plus long. Demander à son enfant de raconter ce qu’il a fait dans la journée et tout le monde l’applaudit ! Expérimenter de changer de place par rapport à sa place habituelle. Décider de moduler sa voix lors du repas en parlant tout doucement, avec une voix grave, puis aigüe…

Trouver sa place

Francis Lacombe nous invite à « parler, jouer, s’amuser, éteindre la télévision… pour que chaque enfant trouve sa place d’humain en train de grandir ». Oubliez les « Tais-toi ! » Et pour reprendre Jacques Salomé : « T’es toi quand tu parles ! » D’ailleurs, Jean de La Fontaine aurait pu dire : « Que faisiez-vous auparavant ? Vous parliez… j’en suis fort aise... Eh bien jouez maintenant ! »

Pour aller plus loin
*Auteur de « Et si on se parlait à table… 99 jeux pour favoriser le dialogue en famille », Éd. Geresco.


Vous aimerez aussi

Germaine Pomier est conseillère conjugale et familiale. Tout d’abord, peut-on...
Wendy Hanna, auteure, est responsable de monos-connexion*. Votre enfant est...
Parfois les comportements de nos enfants nous surprennent. Sommes-nous face à...
En 2015, en parlant des jeunes, Gruni (Agora Vox) titrait son article par : «...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...