Laisse-moi tranquille

Complet Page d'Évangile

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Je ne sais pas comment j’en suis arrivé là. J’avais pourtant bien commencé ma vie : je travaillais, j’avais un foyer, mais peu à peu, la situation s’est dégradée. J’étais tourmenté, de plus en plus malheureux. Je ne trouvais aucune tranquillité au point de ne plus pouvoir dormir. Au bout d’un moment je n’ai plus rien supporté. La violence qui m’habitait blessait mes proches. Je n’étais plus maître de moi, et je dévastais tout. Une partie de mon âme restait lucide et se lamentait de mes crises, mais c’était plus fort que moi. Personne ne pouvait me résister. Alors j’ai fui !

J’aurais aimé être vraiment seul

J’ai erré longtemps. J’ai vécu dehors. Je ne savais pas où aller. Dans cette extrême solitude, seul le bruit des animaux sauvages résonnait. Je cherchais le froid des cimetières ou l’ombre des grottes qui reflétaient ma grisaille intérieure. Je fuyais la lumière et les gens, comme si la joie me blessait.
En réalité, je n’étais pas seul car j’étais tourmenté par mes démons, persécuté par mes angoisses, incapable de trouver un quelconque repos. J’aurais bien aimé que ces voix se taisent et me laissent enfin tranquille !

Jésus s’est invité

Le bruit de sa barque a déchiré mon silence. Avec d’autres hommes, il a accosté près de mon repaire. Incapable de supporter cette intrusion, j’ai accouru : il fallait qu’il reparte ! Je cherchais à lui faire peur, en criant et en agitant les bras (ça marchait d’habitude), mais lui, il continuait de venir vers moi. Les autres le rabrouèrent : « Non, Jésus, ne va pas là-bas ! Il est fou, on ne peut pas rester ! »

Démon

À son approche, une voix brisée, rauque, presque animale, est sortie de ma gorge : « Pars, Jésus ! Toi, le Fils de Dieu, laisse-moi tranquille ! » Je disais les mots sans savoir d’où ils venaient, comme si un démon s’emparait de moi. J’étais ballotté entre ce qui m’habitait et cet inconnu. Mais Jésus tenait bon, tenait tête aux insanités qui sortaient de moi, comme si rien ne pouvait l’éloigner de moi.

J’ai enfin retrouvé la paix

Puis Jésus a fait un grand geste, et je me suis retrouvé à terre comme vidé. J’étais inquiet : était-ce la fin ? La peur et le soulagement se disputaient en moi. Mais non, j’étais vivant… et libre ! Mes angoisses et mes tourments avaient disparu. Jésus m’a parlé, il m’a donné de la nourriture et des vêtements. Il m’a conseillé aussi pour recommencer à vivre. J’avais l’impression que Dieu lui-même me parlait.
Quand il est reparti, même si j’étais encore dans l’incertitude, j’étais en paix. Jésus avait percé l’épaisseur de mes ténèbres. Grâce à lui, je n’étais plus seul, quel que soit le chemin. Chaque jour, depuis, je sais que la lumière de Dieu m’accompagne.

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Informations complémentaires

D’après Marc 5.1-20

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...