Je me suis enfin sentie aimée

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Je me suis enfin sentie aimée
Cet homme a changé ma vie. Non, je ne parle pas de mon compagnon. Mais de celui qui a passé quelques jours dans mon village, il y a un an.

Après cinq échecs successifs

Pourtant, dans ma vie, j’en ai connu, des hommes ! J’ai été mariée cinq fois. Cinq fois l’espoir d’être aimée, cinq fois la frustration de ne pas me sentir à la hauteur, cinq fois la honte et la douleur d’être répudiée. Pour l’un, je parlais trop. Pour l’autre, c’était ma façon de cuisiner, ou encore de faire le ménage. Le dernier, il m’avait simplement trouvée trop terne… Cinq fois, la sensation d’être jetée après usage.

J’avais perdu tout espoir

À l’époque, j’avais abandonné l’idée d’être aimée. Je m’étais mise en couple avec un homme, lui aussi d’âge mûr, un veuf que j’avais supplié de ne pas m’épouser. Dans le village, on me prenait pour une femme de mauvaise vie, sans voir qu’en réalité, je n’avais juste plus l’énergie de me donner. Pourquoi me marier ? Pour qu’on me jette à nouveau ? Alors je vivais dans mon coin : j’avais rétréci ma vie à Jonas et aux enfants, quand ils venaient nous voir, deux ou trois fois l’an.
Ce jour-là, comme d’habitude, j’étais en routevers le puits à l’heure la plus chaude, celle où j’étais sûre de ne rencontrer aucun regard méprisant. Mais en arrivant, cet homme était assis, seul, sur la margelle du puits. Je voyais bien qu’il n’était pas du coin : c’était un Juif. Entre son peuple et le mien, une longue histoire de haine et de racisme.

Un homme pas comme les autres

L’homme me regarde, il me demande de l’eau. Doucement, gentiment, comme un cadeau. Commence une longue conversation, que je pourrai vous raconter une autre fois. Il était très patient avec moi, m’expliquant ce que je ne comprenais pas. C’était inédit : un homme, un étranger, qui me traitait, moi, comme une femme de valeur, digne de son attention ! J’étais pourtant mal à l’aise : sûrement, s’il connaissait ma vie, il ne me regarderait même pas. Mais, trop à mon bonheur d’avoir une discussion normale, je profitais de cette opportunité.

Son attitude m’a bouleversée

À un moment, j’ai compris qu’il était au courant de ma situation. Il a parlé de mes cinq maris, de mon compagnon. Depuis le début, il savait donc qui j’étais ! Et pourtant, quelle attention il m’accordait… Il me parlait de Dieu, de cette soif que seul Dieu peut étancher. Pour la première fois, je me suis sentie respectée et aimée. Avec lui, je sentais mon cœur se remplir, se guérir, s’apaiser. Comme si Dieu lui-même m’accueillait dans sa vie.
Depuis, mon regard sur Dieu, sur moi, et même sur les hommes, a changé. Je ne serai plus jamais la même.


D’après Jean 4.1-42.


Vous aimerez aussi

Le mot fait souvent peur. Et pourtant ! La Bible s’achève avec le livre de...
Rendre gloire à Dieu ? Cela commence par reconnaître qui il est et par...
Le tableau de Rembrandt illustre la fin émouvante de la célèbre parabole de...
Les mots de la Bible ont parfois vieilli. Leur sens a évolué aussi. Ils...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...