Alexia Rabé. Une voix, une foi

Complet
Note : 40
( 1 vote )

The Voice 3 a propulsé cette artiste chrétienne sur le devant de la scène. Son désir est de servir les Églises grâce à ses compositions.

Alexia Rabé. Une voix, une foi

• Il y a un an, des millions de téléspectateurs découvraient votre visage et votre voix. Que pensez-vous de cette expérience ?

Cette aventure m’est tombée dessus. J’ai été contactée par la production durant l’été 2013. Ce n’était pas du tout quelque chose que j’attendais.

Sur le moment, on ne sait pas trop ce qui se passe, on est flatté. D’emblée, j’ai pensé que c’était une belle opportunité pour moi. Je n’ai pas la télé chez moi mais je connaissais le concept de l’émission et le trouvais sympa. Avec le recul, je suis époustouflée, émerveillée d’avoir découvert ce genre d’environnement.

• Est-ce que The Voice a marqué un tournant dans votre carrière ?

À un niveau personnel, ça a amplifié tous mes projets. On met les bouchées triples. The Voice m’a ouvert des entrées. Le milieu artistique est très particulier. On n’y entre pas en présentant son CV. Faire The Voice m’a donné accès à un réseau de personnes-clés dans le showbiz, inaccessibles autrement. Sur un plan strictement artistique, cela a donné un coup de pouce à ma carrière et a contribué à mieux me faire connaître.

• Quelles ont été les réactions autour de vous ?

Les gens dans mon Église étaient fiers. Quelques-uns étaient plus réservés car ils considèrent que l’artiste chrétien doit rester exclusivement au service de l’Église. À Madagascar d’où je viens, même si je n’y ai pas grandi, il y a eu un véritable élan patriotique. C’était une joie de faire parler de mon pays autrement qu’en parlant de guerre civile ou de pauvreté. La musique fait vraiment partie de la culture malgache.

• En termes de carrière, diriez-vous que The Voice est un tremplin ?

Les opportunités sont là mais tout dépend des projets « perso ». Passer à The Voice ne suffit pas à faire de vous une star. Plus que l’exposition médiatique, c’est surtout l’accès à un réseau qui est important. Techniquement aussi, le travail avec les coachs fait progresser et on est poussé à explorer d’autres registres que le sien. C’est un défi.

• Vous venez de sortir un premier CD « Qui est ce Dieu ? » où vous dites votre identité chrétienne. C’est un projet qui est venu avec The Voice ?

Je l’avais en tête déjà avant mais l’effet The Voice a accéléré sa réalisation. Certains titres étaient déjà prêts. Il restait à peaufiner les textes et l’orchestration. Cet album de louange est destiné en premier lieu au public des Églises. Il encourage à chanter « un cantique nouveau » comme les Psaumes nous y invitent. Les chants peuvent être chantés dans les assemblées. Ce sont des compositions musicales, pas de simples arrangements. Je crois que la France a une vraie spécificité dans l’écriture des textes.

• Pourquoi avoir choisi de poser une question dans le titre ? 

C’est comme un défi que je lance, une question pour faire réfléchir. À travers mon album, je parle de Dieu : un ami, un père, quelqu’un de grand, de capable, de puissant… Je dis ma conviction, mon expérience. C’est une confession de foi. 

La musique est le moyen de partager les valeurs dans lesquelles je crois. Dire ma foi chrétienne à un public qui ne l’est pas nécessairement. En milieu séculier, je reprends ces chansons et j’explique pourquoi j’ai choisi de les interpréter.

• Avant de vous consacrer à la musique, vous avez entamé une carrière de juriste. Qui est donc Alexia Rabé ?

Une artiste amoureuse de la musique ! La vie est belle, pas toujours bien faite, pas toujours rose, mais je suis amoureuse de la vie car j’ai une espérance. Tout ce que l’on traverse vaut la peine. La musique est un langage, une façon de s’exprimer, de dire ce que l’on pense, de dialoguer avec les autres. Ce que je n’arrive pas à exprimer avec des mots, je le dis avec la musique. C’est un espace très intense où je peux déverser sans retenue ce que je veux dire à Dieu. Partager ma foi sans l’imposer. Je suis une artiste. C’est mon métier, ma passion. Je crois dans la foi chrétienne. Même si je ne suis pas impliquée exclusivement dans l’Église.

• Quels sont vos désirs et aspirations ?

Je souhaite servir, accompagner l’Église dans ses projets et me mettre à sa disposition en restant simple, accessible. Mon objectif n’est pas d’être la superstar de demain. Tout ce que je fais, je veux le faire avec la conviction que cela fait partie du plan de Dieu pour moi. The Voice a été très bénéfique et m’a aidée à être au clair avec ce que je veux être. Le fait d’être super-médiatisée est très violent. Ça repart aussi vite que ça arrive. On a alors besoin de personnes autour de soi pour ne pas prendre la grosse tête.

• Un mot sur vos projets ?

Je travaille sur un nouvel album qui devrait sortir avant la fin 2015. Il s’adressera à un public plus large. 

3 conseils pour aider des jeunes musiciens à progresser

• Travailler sur le plan technique. Ce n’est pas parce qu’on est spirituel qu’on ne doit pas travailler. Les gens méritent d’avoir une belle musique. À nous de faire tout ce que nous pouvons pour la leur offrir.

• Ne pas avoir peur de s’exprimer au travers de la musique et de faire des erreurs. 

• Veiller sur sa relation personnelle avec Dieu. L’impact que l’on peut avoir par la musique dépend de notre vie spirituelle. Nous sommes des canaux de transmission pour que Dieu puisse bénir à travers nous.

Pour plus d’informations :

www.alexiarabe.com

Les paroles et accords de ses chants sont disponibles sur le site shir.fr où vous pourrez découvrir de très nombreux autres albums de louange francophone. 

QR Code http://shir.fr/wiki/Cat%C3%A9gorie:ALR14_Qui_est_ce_Dieu_%3F

Vous aimerez aussi

Dieu avait promis… Des siècles se sont écoulés et rien ne semblait arriver....
Y a-t-il quelque chose de nous qui demeure après la mort? En Occident, une...
Le travail peut être ressenti comme une corvée ou comme un but en soi. La...
L'illustration ci-contre est la Tour des vents à Athènes : cette horloge...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...