Indignons-nous !

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Le christianisme a trop souvent déçu et scandalisé. Faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau de son bain ? 

Indignons-nous !

« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». À elle seule, cette réplique qu’aurait dite le moine Amaury lors du massacre des Albigeois pourrait résumer toutes les horreurs commises au nom du christianisme. Et que dire des croisades, de l’inquisition, des guerres au nom d’une religion qui prêche que « Dieu est amour » ? Que de pages noires écrites au nom du christianisme ! 

Soyons lucides

Si un certain nombre de ces événements appartiennent à un passé lointain, nous trouvons encore aujourd’hui des groupuscules extrémistes comme ceux du Ku Klux Klan qui se réclament impunément du christianisme. C’est pourtant évident : toute cette violence sanguinaire est incompatible avec le message et l’exemple de Jésus. Certes, on peut se convaincre que ces actes barbares ne sont le fait que de minorités. On peut penser aussi avec raison qu’ils ne sont que de simples exceptions qui confirment la règle. Soit. Ils sont cependant trop fréquents et trop dramatiques pour être minimisés. 

Des disciples sourds et aveugles ?

L’histoire du christianisme le montre de façon certaine : c’est quand les chrétiens sont du côté des opprimés qu’ils font le mieux entendre le message d’amour que le Christ leur a confié. L’Église est née ensemencée par le sang de ses martyrs. Va-t-elle s’étouffer dans celui de ceux qu’elle martyrise ? Les quelques trop rares Martin Luther King, Mère Teresa et Abbé Pierre ne cacheront jamais la lugubre forêt de tous ceux qui n’acceptent pas de tendre une autre joue, mais préfèrent répondre par le glaive. Certes, Jésus a enseigné clairement : « Tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée » ; malheureusement, l’histoire nous enseigne que ces paroles sont souvent tombées dans l’oreille d’un christianisme sourd et aveugle. Beaucoup de « chrétiens » ont préféré la loi du talion. 

S’indigner est indispensable 

Les trois singes de la sagesse asiatique avaient pour devise « Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ». Cette attitude serait totalement indigne quand il s’agit de l’Évangile et de ce qu’on en fait. Les disciples du Christ ont reçu pour consigne explicite : « Ne rendez à personne le mal pour le mal. Efforcez-vous de faire le bien devant tous les hommes. S’il est possible, et dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes ».

Ils ne peuvent donc pas être indifférents et n’ont pas le droit de se résigner quand le message du Christ est bafoué par ceux qui portent son nom. 

Se regarder soi-même

S’indigner est donc une première réaction indispensable devant l’injustifiable. Mais attention, celui qui s’indigne doit aussi se regarder lui-même et dénoncer ses propres injustices. Car il faut aussi entendre Jésus quand il dit : « On vous jugera du jugement dont vous jugez… Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère ».

À bon entendeur, salut !

Pour aller plus loin

Mathieu 26.52 ; Romains12.17-18 ; Matthieu 7.1-5

Vous aimerez aussi

Cliquez ICI pour voir la planche d'Alain Auderset en grand format. ...
Nous avons mené l’enquête en allant à la source… C’est le soir. Jésus...
Est-il possible de comprendre ce que les disciples de Jésus ont ressenti quand...
Auquel donnez-vous raison ? Lu sur Internet — Bébé 1 : Et toi, tu crois à...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...