La sexualité à tous les âges de la vie

Complet
Note : 40
( 1 vote )
La sexualité à tous les âges de la vie
Dans notre société, la sexualité est partout, exprimée ouvertement, sous-entendue ou simplement suggérée comme souvent dans la publicité. Les enfants en sont les témoins, discrets mais observateurs. Ils perçoivent ainsi très tôt l’importance de la sexualité pour les adultes. Ils sont d’autant plus curieux que c’est un domaine qu’on leur cache. Ils se posent des questions auxquelles ils trouvent des réponses dans leur imagination, ou bien ils interprètent à leur manière ce qu’ils voient et entendent. Dès l’école maternelle, les enfants partagent entre eux leurs connaissances et ils savent en général beaucoup plus de choses que ne le pensent les parents qui les croient encore totalement innocents.

À l’âge de l’école maternelle, en dehors des différences physiques, les préoccupations des enfants ne sont pas vraiment sexuelles. Ils ont tellement de choses à découvrir et à apprendre ! Ils cherchent seulement à imiter les adultes. Quand ils parlent de relations privilégiées, c’est souvent un comportement induit par les adultes qui leur demandent s’ils sont amoureux, s’ils ont un petit copain ou une petite copine.

À l’âge de l’école primaire, l’acquisition de connaissances passe encore avant les préoccupations sexuelles. C’est ce que les psychologues appellent la « période de latence ». Néanmoins, avecl’approche de la puberté et du bouleversement hormonal qui l’accompagne, l’intérêt pour la sexualité augmente.

Pendant l’adolescence, la sexualité est dominée par le développement du corps et la découverte de nouvelles sensations. C’est aussi un âge où le désir de ne pas se singulariser, de faire comme tout le monde est très fort. C’est l’âge de la vantardise et, pour les moins timides, des premières expériences. D’une manière générale, les garçons ont besoin de prouver leur virilité, autant à leurs propres yeux qu’aux yeux des autres, mais ils n’envisagent pas vraiment de relations durables. Les filles, même si elles jouent le jeu de la séduction, croient davantage au grand amour. Mais ces différences traditionnelles de comportement tendent à s’estomper avec l’évolution des mœurs.

Parfois le couple se constitue...

Avec l’allongement des études, l’entrée tardive dans la vie professionnelle, la difficulté à devenir indépendant financièrement et psychologiquement, il y a un décalage dans le temps entre la maturité physique qui suit la puberté et la maturité sociale. Le désir sexuel est déjà là, mais sans cadre conjugal. Le mariage, symbole d’une relation stable et durable est, à la fois décrié comme une institution désuète, et financièrement inaccessible. Beaucoup de jeunes choisissent alors de se mettre en couple autant par désir de relation que par conformisme social, ou pour prendre de la distance par rapport à leurs parents.

...ou se défait

Beaucoup de ces couples finissent par se marier après plusieurs années, quand leurs conditions de vie sociale se sont améliorées, ou quand ils ont des enfants et veulent leur donner un cadre plus sécurisant. Il est curieux de constater que beaucoup de ces mariages après plusieurs années de vie commune sans problème connaissent alors des difficultés et se terminent peu après par un divorce.

Les étapes de la vie d’un couple

La fusion. Cette étape dure de quelques semaines à plusieurs années. Après s'être choisis, on s'attache. Le couple pose ses bases et se structure. On n'est plus qu'un, et l'autre est prioritaire : on fait tout pour lui, avec lui... C’est une période intense au niveau affectif et sexuel, de cohésion, d’unité, d’euphorie, indispensables pour effectuer le passage difficile de l’état de célibataire... à celui d’époux, épouse et prendre en charge l'organisation de la vie à deux. C’est aussi un temps d'idéalisation, qui permet de mettre de côté les différences. L’amour est aveugle et on ne voit que les qualités de l’autre.

Le réalisme. Les conjoints sortent de leur bulle : au sein même de leur couple, ils redeviennent deux et, au-dehors, ils réinvestissent le monde extérieur. Les exigences de la vie quotidienne entraînent la mise en place d'une véritable organisation : qui achète le pain, vide la poubelle, passe l'aspirateur, repasse, bricole, paie les factures, fait les courses, le courrier, etc. ? Après l’euphorie des premiers temps, on découvre les défauts de l’autre. Statistiquement, on voit apparaître un premier pic du nombre des divorces après deux ans de mariage.

L’harmonisation. Le couple doit continuer à construire sa relation et assurer sa stabilité. Les questions essentielles de la vie trouvent des réponses concrètes satisfaisant les deux parties. La quantité de relationnel affectif baisse au profit du fonctionnel. Les habitudes s'installent. Les enfants arrivent et obligent à amorcer un nouveau changement d'identité : de conjoints à parents. La relation duelle devient triangulaire, chacun devant prendre une place et laisser l'autre en prendre une. Lorsque la triangulation ne se fait pas correctement, et que l’on ne prend pas le temps de dialoguer, l'un ou l’autre peut se sentir exclu ou délaissé. Suivant le désir ou la crainte de grossesse pour l’un ou l’autre des conjoints, la possibilité d’un accord éventuel sur une contraception, la sexualité est source d’une véritable complicité ou de frustration.

Le retour à la vie à deux. Après 20 à 30 ans de vie commune stable et harmonieuse, pas toujours paisible, mais qui répond aux besoins inconscients de chacun, le couple va devoir affronter une nouvelle étape pas toujours facile : le départ des enfants. Il faut alors trouver de nouveaux réaménagements des habitudes de chacun. La sexualité, libérée du risque de grossesse, peut retrouver de l’intérêt, mais il faut faire face à l’affaiblissement de la libido et au vieillissement du corps. La sexualité fait progressivement place à la tendresse.

« Pourquoi attendre ? »

Beaucoup de jeunes passent à l‘acte pour faire, croient-ils, comme tout le monde. Or, toutes les études sur l’âge moyen des premiers rapports sont fausses : elles ne tiennent compte que de ceux qui ont déjà commencé leur vie sexuelle et ignorent tous les autres.
L’expérience montre que les relations précoces ou la multiplication d’aventures avant le mariage ne sont pas un gage de réussite du couple.
Quelle confiance peut-on avoir dans quelqu’un qui n’a pas su résister à ses envies et à la pression de la société ? Au contraire, pour l’un comme pour l‘autre, avoir su attendre permet ensuite d’aborder plus sereinement et dans la confiance mutuelle les difficultés que le couple ne manquera pas de rencontrer.

Question !

Dans une publicité, un jeune enfant interrogeait vainement son père qui lisait son journal et ne faisait pas attention à lui. L’enfant finit par demander : « Papa ! Comment on fait les bébés ? » Surpris, le père se détourne de son journal et répond… sur le produit vanté par la publicité. Cette petite histoire reflète à la fois l’intérêt des jeunes enfants pour la sexualité et la difficulté d’en parler.



Vous aimerez aussi

La vérité est-elle toujours récompensée ? Cela dépend de ce qu’on entend...
Les épreuves nous font souffrir. Elles peuvent aussi nous aider à réfléchir....
Les films, les émissions télévisées ou les pièces de théâtre qui...
Myriam Vandenbroucque est consultante Career Direct® - www.coresuccess.fr Dieu...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...