Quel sens donner au travail ?

Complet Réflexion

Clément est ingénieur en performance environnementale de bâtiment.


Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Travail

Hors sommeil, nous passons la moitié de notre temps d’une journée au travail. Mais prenons-nous le temps de réfléchir au sens qu’il peut avoir ?

Un simple gagne-pain ?

Faites-vous partie de ceux qui le considèrent comme un simple gagne-pain ? Dans ce cas, le travail n’a pas forcément de sens pour vous et votre but est de gagner du temps en le terminant le plus vite possible.
Le plus important pour vous est de profiter au maximum du temps libre qui vous reste pour vous adonner à vos activités favorites : jeux vidéo, films, sorties entre amis, etc. Le problème dans ce cas est que le travail est devenu un fardeau… Et comme vous y passez sans doute 35 heures par semaine, il vous reste peu de temps pour faire vraiment ce qui vous plaît. Avec une telle perception du travail, vous pouvez finir par être frustré par la vie.

Le travail avant tout ?

Faites-vous partie de ceux qui s’investissent tellement à fond dans leur travail, qu’ils ne mettent plus de limite entre leur vie professionnelle et personnelle ? Pour eux, le travail est le sens même de leur vie.
De prime abord, cela semble très vertueux : vous vous donnez tellement pour votre travail que vous êtes bien perçu, en particulier par votre employeur. Souvent, votre travail est une véritable passion, une vocation. Le problème dans ce cas est que tout le reste est relégué au second rang : votre famille, votre couple, vos enfants… et cela peut être à l’origine de disputes, de souffrances de vos proches, ou même parfois de séparations…

Le travail à sa juste place

J’ai trouvé une approche plus équilibrée dans la Bible. Voici ce que j’y ai lu : « Quel avantage retire le travailleur du mal qu’il se donne ? J’ai regardé les occupations que Dieu impose aux humains. Dieu fait arriver toute chose au bon moment. Il a donné aussi aux humains le désir de connaître à la fois le passé et l’avenir. Pourtant, ils ne peuvent pas connaître l’ensemble de ce que Dieu accomplit. Ainsi, je le sais, le seul bonheur pour eux, c’est de se réjouir et de profiter de la vie. Quand quelqu’un mange, boit et profite des résultats de son travail, c’est un don de Dieu*. »
J’en conclus que Dieu souhaite nous voir heureux dans notre travail, à condition de ne pas y chercher la seule source de notre bonheur.

Auteurs
CLÉMENT

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Informations complémentaires


* Ecclésiaste 3.9-14


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...