Est-ce que je comprendrai un jour ?

publié le 27 July 2015 à 14h47 par Georges MARY

Est-ce que je comprendrai un jour ?Grâce à des efforts considérables, la recherche sur le cancer a fait des bonds considérables. Ce sont des dizaines de milliers de vies qui sont ainsi sauvées chaque année. 

Il est vrai que la recherche bénéficie de moyens considérables. Même si c’est toujours trop peu par rapport aux enjeux, ce sont des dizaines de millions d’euros qui sont consacrés chaque année à la recherche dans ce domaine. On ne peut que se réjouir des résultats. 

Mais que dire alors lorsque nous apprenons que le tabac est responsable en France de 200 morts par jour ? Beaucoup plus que les accidents de la route !

Comment alors expliquer que 100 milliards de cigarettes soient fumées par an dans le monde lorsqu’on sait que 

•Le tabac est le principal facteur de risque du cancer, responsable de plus de 33% des cancers chez l'homme et 10% chez la femme. 
• 90% des cancers du poumon sont provoqués par le tabac et un cancer de la vessie sur deux 
• Un fumeur régulier sur 2 meurt prématurément des suites de son tabagisme, dont la moitié avant l'âge de 65 ans. 
• 80% des victimes d'infarctus du myocarde âgées de moins de 45 ans sont fumeurs...

Ce serait trop simple à mes yeux de rejeter la « faute » sur les lobbies du tabac. Certes, ils sont puissants car ils génèrent des chiffres d’affaire colossaux… Mais jusqu’ici, personne ne me semble avoir été contraint par la force de fumer. Personne n'est obligé non plus de continuer.

Alors, quelle explication donner ? 

•Le goût du risque ? 

•Une pulsion de mort ?

•Le plaisir de braver l’interdit ?

•Le refus de voir en face ce que chacun sait ?

•Le désir de ne vivre que l’instant présent sans penser à son propre avenir (sans oublier que ceux à qui on impose la fumée des autres courent des risques semblables) ?

•Une vie qui manque de sens ?

Peut-être un peu de tout cela, avec un dosage différent chez les uns et chez les autres.

Je ne jetterai la pierre à personne car il me semble que ces contradictions présentes dans nos sociétés ne sont que le reflet de nos propres contradictions internes…

Nous savons ou croyons savoir ce qui est bien mais nous faisons souvent le contraire. Pour nous justifier, nous revendiquons notre liberté alors que nous ne voulons pas voir que nous sommes esclaves de ce qui nous conduit à la mort.

Le problème est vieux comme l’homme. 

Y a-t-il une solution ?

Personnellement, je l’entends dans ces paroles de Jésus-Christ : « si le Fils (Jésus-Christ, le Fils de Dieu notre Père), vous rend libres, vous serez vraiment libres. (Jean 8.36)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...