Aspirez aux dons les meilleurs (1 Co 12.31) : Quelle attitude avoir dans la recherche et la pratique des dons en Église ?

Extrait Les dons de l'Esprit
La thématique des dons de l’Esprit et de leur utilisation dans l’Église fait toujours débat, aujourd’hui, dans nos communautés chrétiennes. Plus encore, nombreux sont les chrétiens qui se questionnent sur « leur(s) don(s) » et aimeraient découvrir à quel service Dieu les appelle. Ils se tournent alors, entre autres textes bibliques, vers 1 Corinthiens 12 et 14, où Paul évoque longuement les dons spirituels, offerts par l’Esprit pour équiper les chrétiens dans leur service pour l’Église. Ils font aussi des tests, qui foisonnent sur Internet, pour découvrir leurs dons spirituels. Cet article propose cependant de prendre un peu de recul dans cette démarche, afin d’évoquer les attitudes qui devraient sous-tendre la recherche des dons, mais aussi leur pratique éventuelle dans l’Église. Pour ce faire, il questionne le sens de 1 Corinthiens 12.31, qui paraît faire une gradation dans les dons de l’Esprit. Qu’en est-il ? En quoi ce verset illumine-t-il une démarche chrétienne essentielle en Église ?

Abonnement aux Cahiers de l'École pastorale

Je m'abonne

Saint Esprit A. Introduction : une taxonomie des dons

L’Esprit saint offre une multitude de dons aux chrétiens pour répondre aux besoins de l’Église et du monde. Cette multitude de dons pourrait être ordonnée en trois catégories distinctes, même si elles sont liées les unes aux autres : les dons prophétiques, les dons sacerdotaux (de prêtrise), et les dons royaux(1).

Si cette taxonomie peut paraître étonnante, voire arbitraire, elle est utile tant chacune des catégories de dons nommées ci-dessus reflète une partie de la nature et du rôle de Jésus-Christ lui-même, montrant ainsi que les dons spirituels offerts aux chrétiens sont des extensions du ministère de Jésus. Ayant lui-même été prophète, prêtre et roi, les dons spirituels des chrétiens sont donc analogues, mais subordonnés, aux dons que Jésus mettait et met encore en œuvre dans son ministère. Christ a parlé aux humains (prophète), il a donné sa vie pour nous servir (prêtre) et il règne sur nous (roi). C’est la façon traditionnelle de considérer les ministères de Jésus (voir Hé 1.1-3, où ces trois fonctions sont listées).

Dans les Écritures, il apparaît que, quand les chrétiens sont unis à Jésus-Christ par la foi, transformés à son image, chacune de ces trois fonctions devient leur également.

  • Les chrétiens deviennent prophètes, car ils annoncent la Parole en son nom ;
  • Ils deviennent prêtres, car ils se servent les uns les autres (1 Jn 3.16).
  • Ils deviennent rois, en ce qu’ils exercent l’autorité du Christ, en son nom (Mt 28 ; Ep 2.6 ; 6.4)(2).

Chaque chrétien, dans son union à Jésus-Christ, reçoit donc également ces trois fonctions. Mais en même temps, l’Esprit lui donne aussi des dons spécifiques qui entrent davantage dans une catégorie/fonction que dans une autre. Il donne à certains des dons de la catégorie des dons prophétiques, et à d’autres des dons qui seront plus de l’ordre de la prêtrise, ou de la royauté. Il est donc possible d’organiser les différents dons de l’Esprit mentionnés dans le Nouveau Testament ainsi :

Il y a tout d’abord les dons prophétiques, qui ont trait au fait de comprendre et d’articuler, de communiquer la vérité. Ils correspondent aux capacités suivantes à dire avec clarté la Parole :

  • Le don d’évangélisation (Ep 4.11), la capacité à présenter l’Évangile pour que les gens croient ;
  • Le don d’enseignement (1 Co 12.29), la capacité d’aider les gens à apprendre ;
  • Le don de connaissance (1 Co 12.8), le don d’appréhender la vérité pour bien la communiquer, un don associé à la sagesse ;
  • Le don de discernement (1 Co 12.10), la capacité de discerner le vrai, l’authentique, du faux ;
  • Le don de prophétie (Ep 4.11, 1 Co 12.10), la capacité à dire la vérité de la part de Dieu, d’être son porte-parole.

Puis il y a donc les dons de prêtrise, les dons sacerdotaux, qui sont des capacités d’identifier, de voir, et de subvenir à des besoins :

  • Le don d’encouragement (Rm 12.8), le don de motiver et de conseiller les gens ;
  • Le don de l’aide (1 Co 12.28), probablement matérielle premièrement, le don d’assistance véritable ;
  • Le don de guérison (1 Co 12.28), qui facilite la restauration physique ou émotionnelle des gens ;
  • Le don de berger (Ep 4.11) ou de pasteur, c’est-à-dire la capacité à connaître et pourvoir à ce qui est nécessaire pour que les gens grandissent ;
  • Le don de service (Rm 12.7), c’est-à-dire la capacité à pourvoir d’une manière pratique aux besoins des gens de façon efficace ;
  • Le don de donner (Rm 12.8), savoir quoi et à qui donner pour que les gens s’épanouissent ;
  • Le don de compassion (Rm 12.8), c’est-à-dire avoir cette empathie et cette joie qui vont élever ceux qui ne vont pas bien.

Et puis, finalement, il y a des dons royaux, qui comprennent la direction du groupe qu’est l’Église. Ce sont des dons qui aident à faire avancer l’Église dans le projet de Dieu :

  • Le don d’apôtre (Ep 4.11 ; 1 Co 12.28), qui est en quelque sorte la capacité à fonder, à labourer des champs nouveaux ;
  • Le don de direction (Rm 12.8), de leadership : c’est conduire avec zèle et unité dans la vision que Dieu a pour son Église ;
  • Le don d’administration (1 Co 12.28), c’est-à-dire la capacité d’organiser et d’accomplir des tâches techniques ou administratives ;
  • Le don de sagesse (1 Co 12.8), la capacité à résoudre des problèmes dans la conduite de l’Église ;
  • Le don de foi (1 Co 12.9), pas la foi qui sauve, mais la capacité à envisager un but de façon claire et d’y aller avec engouement.

Si donc tout chrétien est, à la suite de Christ, prophète, prêtre et roi, tous ne sont pas pourvus de la même manière des mêmes dons : Dieu, dans sa souveraineté, équipe les uns et les autres de façon variée pour répondre aux besoins, tout aussi variés, de l’Église et du monde. Parfois, certains reçoivent plusieurs dons, des combinaisons de dons qui leur permettent d’accomplir un ministère particulier. Un chrétien peut être doué pour le discernement, la compassion et le leadership, par exemple.

B. L’Esprit, les dons et le corps en 1 Corinthiens 12

Cependant, les pasteurs et responsables d’Église le savent : dans l’Église, ce n’est pas tant la classification des dons qui intéresse les chrétiens et sur laquelle ils désirent s’attarder. Bien plutôt, ils ressentent le besoin de discerner et de connaître quel est « leur don ». Ils se tournent alors généralement vers les différentes « listes de dons » qui se trouvent dans le Nouveau Testament, 1 Co 12 en tête (avec également 1 Co 14 ; Rm 12.6-8, Ep 4.11 et 1 P 4.11).

Au-delà de la liste des dons qu’il contient, le passage de 1 Corinthiens 12 est particulièrement pertinent car, dans ce chapitre, Paul pose quelques bases théologiques, ô combien importantes, pour l’Église « à problèmes » de Corinthe, comme pour les nôtres.

Selon Paul, tout d’abord, chaque chrétien a reçu l’Esprit saint. À partir du moment où il devient chrétien, qu’il croit que Jésus-Christ est Seigneur et Sauveur, il est régénéré (il a reçu une vie nouvelle, il est né de nouveau) et l’Esprit habite en lui. C’est le cas de tous les chrétiens, sans exception. Paul déclare au verset 13 :

« Car c’est dans un seul Esprit que nous tous, pour former un seul corps, avons tous été baptisés, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. »

À partir de là, Paul désirait que les chrétiens de Corinthe comprennent ...

Auteurs
Nicolas FARELLY

L'accès au reste de cet article est protégé.

Achetez cet article pour le lire en intégralité ou le télécharger en PDF.

Recevez ce numéro
au format papier

7 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

5 €

J'achète ce numéro

Abonnement aux Cahiers de l'École pastorale

Je m'abonne

1.
J’emprunte cette taxonomie à Vern S. POYTHRESS, What Are Spiritual Gifts ?, Philipsburg, NJ, P&R Publishing, 2010.
2.
Cf. Nicolas FARELLY, « ‘Au nom de Jésus’ : L’autorité du Christ dans la vie chrétienne », La Revue réformée 294, 2020/2, p.15-38.

Vous aimerez aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...