Quelle pastorale ? Un tour d’horizon

Extrait
Note : 50
( 1 vote )
Quelle pastorale ? Un tour d’horizon

De nos jours, la délivrance des forces du mal est devenue un thème majeur dans les Églises chrétiennes, toutes tendances confondues. Ce ne sont plus les seules Églises pentecôtisantes et réseaux charismatiques qui se préoccupent de l’influence de mauvais esprits sur la vie quotidienne des croyants. 

Les demandes d’aide dans ce domaine vont croissant, et l’éventail de pratiques de délivrance est large, les approches pastorales étant très différentes les unes des autres, mais elles ont ceci en commun qu’elles abordent la souffrance de l’homme sous l’angle de l’influence des puissances invisibles du mal. Certains considèrent cette influence démoniaque comme un aspect possible parmi d’autres, d’autres y attribuent quasiment tout ce qui est péché, maladie et souffrance.

L’intérêt pour une pastorale de délivrance dans les Églises montre bien que les fidèles sont de plus en plus nombreux à reconnaître l’influence négative des puissances invisibles sur leur vie.

Les différentes pratiques et méthodes de délivrance et de libération sont si nombreuses qu’il est difficile de s’attarder sur tout ce qui se pratique dans les Églises. Dans ce chapitre, nous présentons un certain nombre de pratiques qui nous semblent être les plus répandues. 

Chez les évangéliques 

Commençons donc par les milieux évangéliques au sens large du terme, donc y compris les Églises charismatiques, pentecôtisantes. Là, nous assistons à un essor des ministères de délivrance. Ce terme regroupe une pléthore de pratiques bien différentes, mais qui sont toutes basées sur la notion que la cause de certaines souffrances est d'ordre spirituel, démoniaque. Pour avoir une idée plus précise de ce que de tels ministères représentent, il suffit de taper ce terme sur Google et de lire quelques-unes des pages qui vont être proposées. Vous aurez le choix. Et plus encore, quand vous faites votre petite recherche en anglais !

En fait, on trouve sur le terrain une multitude de ministères de délivrance, exercés par des organismes ou des spécialistes. Les derniers agissent par la force d’un « don » ou d’un « ministère » de délivrance. À en croire la publicité, leurs ministères sont tous plus « puissants » les uns que les autres. Ils exercent d’habitude dans des Églises évangéliques et pentecôtisantes, souvent des assemblées issues de l’immigration, aussi dans des conférences et des séminaires qui attirent un public de tous les horizons.

Lors du stage de l’École Pastorale consacré à la pastorale de délivrance (cf. la préface de cet ouvrage), Richard Morris a relevé plusieurs pratiques que l’on rencontre dans les milieux évangéliques. Nous reprenons ces propos en résumé.

Imposition des mains au moment de la conversion

Une première pratique est d’imposer les mains sur une personne au moment de sa conversion, quand elle manifeste des signes d’un trouble démoniaque. C’est souvent accompli par un évangéliste ou un pasteur, soit lors d’une réunion, soit lors d’une rencontre personnelle. Notons le contexte missionnaire : c’est l’annonce de l’Évangile qui amène à la repentance, et c’est la repentance qui suscite le besoin d’être libéré d’une force spirituelle, incompatible avec la nouvelle vie. 

Parfois, cette forme d’exorcisme s’accompagne de phénomènes assez étonnants. Pas seulement sur les champs missionnaires lointains, mais aussi en Occident. Voici le témoignage de Walter Vappiani, un ancien guérisseur qui lors d’une cérémonie en vue de recevoir un pouvoir de guérison, a reçu au moins un démon. Peu de temps après sa conversion, il a reçu l’imposition des mains de la part de deux pasteurs : 

…ils me précisent de ne pas m’inquiéter : ce qu’ils vont dire ne s’adresse pas à moi mais aux puissances qui m’habitent : « Au nom de Jésus, on vous chasse ! Vous n’avez plus aucune autorité sur Walter ! Vous devez sortir maintenant ! » Ils répètent plusieurs fois cet ordre aux esprits qui sont en moi, tout en priant Dieu d’intervenir.

C’est la première fois que je suis confronté à ce genre de situation et je ne sais pas ce qui va se passer. Mais je suis d’accord avec eux : ce qui est en moi doit sortir. Je proclame à mon tour, silencieusement, le nom de Jésus. 

Une crampe aiguë à l’estomac se fait brusquement ressentir. Pendant environ une quinzaine de secondes, je commence à expulser, à vomir quelque chose d’immatériel et pourtant réel et palpable. Cette chose sort par ma bouche avec cris et colère…

Je viens de vivre un exorcisme comme il est plusieurs fois raconté dans la Bible, du temps de Jésus. 

Je suis maintenant vraiment libéré de mes pouvoirs. J’ai fait le bon choix et Dieu vient de faire disparaître les conséquences de mon hérédité et de mon passé. Les démons qui me tenaient dans leurs griffes viennent d’être expulsés au seul nom de Jésus, par la puissance du Saint-Esprit.

Ils emportent avec eux, et de manière définitive, tous mes pouvoirs de guérisseur et autres. Prouvant ainsi qu’ils en étaient les véritables propriétaires.

Je ne me sens pas foncièrement différent et je ne me suis pas transformé en quelqu’un d’autre. Je suis tout simplement libre maintenant. Je retrouve l’usage de ma vie !(1)

Pourtant, de telles expériences sont plutôt rares.

Connaître les noms du démon et s’adresser à lui ?

Selon une autre méthode, il faut appeler le démon par son nom afin de l’expulser d’une personne. L’un des protagonistes de cette méthode est Derek Prince. Son idée est de faire des délivrances comme le faisait Jésus dans les Évangiles(2). Après une manifestation, une ou plusieurs personnes s’adressent au démon afin d’avoir des renseignements précis tels que leur nom, leur nombre, et pourquoi ils sont présents. Ce dernier élément est considéré important pour connaître le péché qui a servi de porte d’entrée et qu’il s’agit de fermer maintenant. 

Connaître le nom précis du ou des démons donnerait plus facilement une emprise sur eux et permettrait de......

1. Walter Vappiani, La guérison du guérisseur, Marpent, France : BLF Europe, 2010, p. 80-82.

2. Derek Prince, Ils chasseront les démons : ce que vous devez savoir sur les démons, vos ennemis invisibles, Derek Prince Ministries, 1998, p. 21.

Vous aimerez aussi

« Laisse la colère, abandonne la fureur ; ne t’irrite pas, ce serait mal...
La culture occidentale, son organisation de la sphère politique, son système...
Un pasteur à la tête de la République ? Vous plaisantez ! Pas du tout, car...
La tentation du pouvoir est une vieille question qui remonte aux origines même...

Commentaires

daslow
26 February 2014, à 15:42
Je suis en train de découvrir le site et j'aurai le temps d'apprécier.
Note du commentaire :
0
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...