La Bible ne fait aucun cas de la question du bien-être animal

Extrait Définition et idées reçues

Abonnement au magazine Croire et lire

Je m'abonne

19 écoloCertains mouvements de l’écologie moderne, tels que l’écologie profonde et l’antispécisme, donnent à la « biosphère » une valeur intrinsèque et indépendante de l'humanité. Ces mouvements prolongent l'avertissement formulé par le penseur Hans Jonas : Depuis que la nature n'est plus une menace pour l'homme, mais l'homme une menace pour elle, l'impératif de sa préservation se fait ressentir avec urgence :

Selon cette conception, la nature « extra-humaine », maintenant soumise au pouvoir de l’homme, a des droits. Il ne s’agit pas seulement d’admettre qu’en faisant du mal à la nature, nous nous faisons du mal à nous-mêmes, mais aussi de comprendre que la nature a elle-même ses propres droits. La nature n’a plus seulement un intérêt utilitaire et ce n’est pas simplement la prudence qui recommande de ne pas tuer la poule aux œufs d’or ou de ne pas scier la branche sur laquelle on est assis.(1) Nous devons rechercher son propre bien.

Reconnaissons...

Auteurs
Aurélien BLOCH

L'accès au reste de cet article est protégé.

Achetez cet article pour le lire en intégralité ou le télécharger en PDF.

Recevez ce numéro
au format papier

8 €

J'achète ce numéro

Ce numéro sera bientôt disponible à l'achat au format numérique.

Abonnement au magazine Croire et lire

Je m'abonne

1.
JONAS, LE PRINCIPE RESPONSABILITÉ – COLLECTION « PASSAGES », PARIS, ÉDITIONS DU CERF, 1990, p.31-32.

Vous aimerez aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...