Nous avons nos limites, la liberté aussi

Complet Fait de société

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne


Vaccin ou pas vaccin ? Passe sanitaire ou pas de passe sanitaire ? Café ou décaféiné ? Sucré ou light ? Cravate ou col ouvert ?...

Liberté chérie

Notre vie semble faite de choix à l’infini, plus ou moins importants, orientant peu ou prou notre vie. D’une façon ou d’une autre, ils sont dictés par notre histoire, notre éducation, notre culture, nos amis. Pourtant, la crise actuelle nous a rappelé combien, en Occident tout du moins, nous tenons à ce que nos choix soient libres. Pour certains, pouvoir choisir en toutes circonstances est un absolu qu’il est impensable de remettre en question… (sauf quand je choisis de dépasser les limitations de vitesse ou de ne pas payer mes impôts). Pour eux, rien ne doit nous être imposé, tout doit être l’expression de notre individualité et de notre décision propre, rien ne doit nous limiter. Le « moi » passe ainsi avant l’intérêt général : je suis le maître (le Dieu ?) de ma vie ; je suis celui qui a les capacités et les compétences pour juger de tout avec précision dans mon existence. Notre vie devient une émission télé : « C’est mon choix ! »

Liberté illusoire

Pourtant, que nous le voulions ou non, nous sommes limités. Notre liberté est bornée et tous les choix ne sont pas possibles. J’ai beau choisir de vouloir gagner le Tour de France, même avec tous les dopants du monde, c’est impossible pour moi. Si le poisson, parce qu’il est libre et fait ce qu’il a décidé de faire, choisit de sortir de l’eau, il meurt. Si l’oiseau choisit par excès de liberté de s’envoler hors de l’atmosphère, il meurt. Parce que l’eau et l’atmosphère sont les éléments pour lesquels ils ont été créés. Il existe donc des choix mortels ou mortifères, des choix qui n’en sont pas vraiment. Faire ces choix n’est qu’une illusion de liberté car ils signifient la mort, pour soi ou pour les autres, et la fin de toute liberté.

Liberté responsable

Accepter nos limites, donc également celles de notre liberté limitée par notre être, notre physique, nos capacités, notre vie en société, reconnaître ces limites pour vivre à l’intérieur de celles-ci me semble rempli de bien plus d’élan vital que de courir après une liberté qui se voudrait illimitée. Vient alors la question : quel est l’élément vital de l’homme ? Son eau, son atmosphère ? L’auteur du psaume 141 le dit clairement : À travers ses psaumes, le roi David nous invite à dire avec lui : « mon choix, c’est Dieu ». Parce qu’il a compris que l’homme a été créé pour vivre en relation avec Dieu et qu’en dehors de cet espace vital, il n’y a ni liberté, ni vie, ni choix. Et vous, quel est votre espace vital ?

Liberté

Vos réactions !

D'accord, pas d'accord avec cet article ?

Nous attendons vos réactions, vos suggestions et vos avis sur :

contact@croireetvivre.com

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...