Jésus m’a appris à regarder la nature autrement

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Jésus m’a appris à regarder la nature autrement
J’ai rencontré Jésus pour la première fois lorsqu’il est venu à la synagogue de mon village. À l’époque, j’étais jeune et célibataire et j’ai décidé de le suivre car il a su parler à mon cœur. Pendant trois ans, j’ai beaucoup voyagé et été témoin de pas mal de ses rencontres. Je n’oublierai jamais ses miracles. Mais ce que je retiens le plus aujourd’hui, ce sont ses discours qui m’ont marqué profondément. Je m’explique.

La nature nous parle

Mon père élevait des moutons, et mon oncle avait des figuiers… Quand une brebis était malade, ou quand un arbre dépérissait, on se lamentait de la perte que cela représentait. Une bête ou un arbre bien portant, au contraire, c’était signe de bénéfice. Pour nous, chaque perte coûtait cher… Je ne voyais la nature que sous l’angle : utile/pas utile, comestible/pas comestible.
Jésus, lui, semblait regarder la naturepour elle-même. Ou plutôt, pour ce qu’elle dit de Dieu. Comme si le monde créé nous révèle un peu de son Créateur.

Que de leçons !

Ce jour-là, Jésus est monté sur une colline car nous étions nombreux à vouloir l’entendre. Jésus, qui savait que la vie était difficile pour nous, paysans, nous parlait de l’inquiétude : pour notre famille, notre exploitation, notre santé, notre pouvoir d’achat…
Et voilà qu’il se penche et cueille une pâquerette, un coquelicot, une marguerite…
Il nous dit alors : « Regardez ! Voyez comme les fleurs des champs sont belles alors qu’elles sont si éphémères. » Il a ajouté qu’elles étaient même plus belles que la plus riche des reines. Après, il a levé les yeux et nous a dit : « Regardez, là-bas, vous voyez les corbeaux rassemblés dans cet arbre ? Ils ne s’usent pas au travail, et pourtant ils sont en pleine forme ! Dieu s’occupe d’eux, et il leur donne tout ce dont ils ont besoin. Pourquoi donc vous inquiéter puisque Dieu prend soin de vous ? »

La nature m’invite à la confiance

Nous le regardons : faut-il arrêter de travailler ? Faut-il tout vendre et vivre d’amour et d’eau fraîche ?
Nous avons vite compris que non. Il faut que nous continuions à faire ce que nous avons à faire tout en nous laissant enseigner par la nature car elle nous invite à la confiance. Dieu n’est-il pas le Créateur tout-puissant ?
Désormais, à chaque printemps, quand je vois toutes ces fleurs, je me souviens que Dieu prend soin de nous. Bien plus, je m’entraîne à laisser la nature, sa création, me parler de lui.

D’après Luc 12.22-32


Vous aimerez aussi

Le mot fait souvent peur. Et pourtant ! La Bible s’achève avec le livre de...
La Bible est bien plus qu’un livre d’histoire(s). Il prend vie quand on se...
Nicodème était venu rencontrer Jésus pour s’instruire. Il ne s’attendait...
Des psaumes qui chantent la gloire de Dieu à travers la création. Seigneur...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...