C'est Noël N'ayez pas peur !(3)

Complet
Note : 40
( 1 vote )
C'est Noël N'ayez pas peur !(3)

Les bergers / Face à l'exclusion

Qui êtes-vous ?

Notre métier, c’est de protéger nos troupeaux. Nous n’avons pas bonne presse. On dit que nous sentons mauvais et on nous rejette. On dit même de nous que nous sommes des voleurs. Même les juges ne veulent pas nous écouter dans les tribunaux !

Que s’est-il passé pour vous ce jour-là ?

Comme tant d’autres nuits, nous étions dehors. Nous regardions la magnifique Voie lactée du tout-puissant Créateur. Et voilà que la nuit s’est éclairée comme en plein jour. Un ange est apparu, cela nous a fait terriblement peur. L’ange nous a dit : « N’ayez pas peur. Oui, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout votre peuple... Un Sauveur est né pour vous. C’est le Christ, le Seigneur. Voici comment vous allez le reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé dans une couverture et couché dans une mangeoire. »

Vous avez couru, je suppose ?

C’est ce que nous allions faire mais, tout de suite après, une troupe nombreuse d’anges s’est jointe à l’ange qui nous avait parlé. Ils chantaient les louanges de Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur la terre paix à ceux que Dieu aime ! »
C’est après que, malgré tout ce que nous ne comprenions pas, nous avons couru pour aller voir le petit enfant couché dans la mangeoire où Marie, sa mère, l’avait déposé.
Il a bien fallu repartir surveiller nos moutons. Mais nous n’étions plus du tout les mêmes. Tout le long du chemin, nous avons rendu gloire à Dieu et chanté sa louange pour tout ce que nous avions vu et entendu.
Ce jour-là, nous avons compris que non seulement Dieu nous aimait, nous les exclus, mais qu’il faisait de nous des témoins de son amour pour tous les hommes !

Siméon et Anne / Face à l'attente interminable

Qui êtes-vous ?

Figurez-vous que nous nous connaissions à peine. Pourtant, nous étions tous deux bien âgés et liés par la même attente : la venue du Messie promis par Dieu.

Que s’est-il passé pour vous ?

Siméon : Vous n’allez peut-être pas me croire mais j’avais reçu de Dieu la conviction que je n’allais pas mourir avant d’avoir vu l’envoyé du Seigneur. Le jour où Joseph et Marie sont arrivés au temple pour les cérémonies de purification, j’ai été poussé par l’Esprit de Dieu à aller moi aussi au temple et j’ai pu ainsi prendre l’enfant dans mes bras. Quelle joie ! J’ai remercié Dieu en disant : « Maintenant, Seigneur, tu peux laisser ton serviteur mourir dans la paix, comme tu l’as dit. Oui, mes yeux ont vu le salut que tu nous donnes. » Marie et Joseph étaient très étonnés.
Anne : Depuis que je suis veuve, je passe tout mon temps dans le temple à prier pour hâter la venue du Messie. J’ai entendu Siméon parler et j’ai compris que mon attente était finie. J’ai parlé de l’enfant à tous ceux qui attendaient le Messie. J’ai loué Dieu avec eux.
Siméon : Hélas, j’ai dû transmettre à Marie un message difficile : « À cause de ton enfant, beaucoup en Israël vont tomber ou se relever. Il sera un signe de Dieu, mais les gens le rejetteront. Ainsi on connaîtra les pensées cachées dans le cœur de beaucoup de personnes. Et toi, Marie, la souffrance te transpercera comme une lance. »
Anne : Oui, c’est écrit par les anciens prophètes : le messie de Dieu sera malheureusement rejeté. Il devra beaucoup souffrir et même mourir pour les péchés de son peuple. Pourtant Dieu n’en restera pas là. Il a promis que son Messie sortirait vainqueur de la mort. Ainsi, même la mort ne fera plus peur.
Merci à Dieu de s’être servi de nous dans notre vieillesse.
Comme Marie, je dis : « Dieu a fait pour nous de grandes choses, nous sommes dans la joie ! »





Les bergers : Luc 2.1-20
Siméon et Anne : Luc 2.22-38

Vous aimerez aussi

Sous le diktat de l’audimat, la télévision a succombé à la profusion des...
Pour beaucoup, le mal prouve que Dieu n’existe pas. Ne devrait-on pas se...
Je me suis engagée comme aumônier militaire après avoir été pasteure de...
Témoignages multiples, parfois contradictoires en apparence, les évangiles...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...