Ce bébé est devenu mon Sauveur !*

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Trente ans plus tard, Joseph d’Arimathée se souvient…

Ce bébé est devenu mon Sauveur !*

J’étais jeune à l’époque mais je m’en souviens comme si c’était hier et j’en ai honte. Le roi Hérode avait convoqué les spécialistes des textes sacrés : il était dans tous ses états ! Il faut dire qu’il venait de recevoir une visite troublante. Des prêtres-astrologues étaient venus de très loin pensant trouver dans son palais un roi nouveau-né qu’ils voulaient honorer. Ils prétendaient qu’ils avaient suivi son étoile depuis leur pays ! Comme il n’y avait pas de bébé au palais, Hérode était vraiment très troublé. Il se demandait ce que tout cela pouvait présager. C’est pour cela qu’il nous a demandé où devait naître le roi que les juifs attendaient.

Je me souviens

Nous avons déroulé les manuscrits pour vérifier et donner une réponse exacte. Nous avons retrouvé que le prophète Michée avait annoncé clairement qu’il devait naître à Bethléem. Nous savions aussi que nos textes sacrés affirment que le Messie doit être un descendant du grand roi David, né dans cette bourgade. 

Hérode n’a pas paru rassuré, mais il a invité les voyageurs à aller voir. Je n’ai jamais su ce qui s’est passé sauf que j’ai entendu parler d’un massacre de bébés dans la région quelques jours après. J’avoue que je n’y ai pas prêté attention à l’époque.

Des rapprochements qui m’ont troublé

Cela fait peu de temps que j’ai fait la relation entre cet événement et ce qui vient de se passer à Jérusalem. 

À la vérité, depuis longtemps mon ami Nicodème parlait d’un prédicateur ambulant nommé Jésus. Il était convaincu que c’est Dieu qui nous l’envoyait. Mon ami l’avait rencontré une nuit en cachette et il m’avait rapporté leur conversation. Jésus lui avait dit : « Personne ne peut voir le Royaume de Dieu, s’il ne naît pas de nouveau ». Je ne savais trop qu’en penser.

En fait, ce Jésus était plutôt dur vis-à-vis de nous, les Pharisiens. Il nous reprochait souvent notre hypocrisie et notre légalisme. Il m’a fallu du temps pour accepter le fait qu’il avait raison : nous savons en effet plein de choses sur les textes sacrés, mais nous avons bien du mal à les traduire dans notre façon de vivre. 

Tout s’éclaire maintenant

Un jour, je me suis mis à réfléchir et à repenser aux événements du temps d’Hérode : est-ce que ce ne serait pas ce Jésus encore bébé que les mages étaient venus adorer ? En tout cas, les dates coïncidaient puisqu’il devait avoir un peu plus de trente ans. J’en étais de plus en plus convaincu. Je n’ai pas osé en parler à l’époque car j’avais peur de mes collègues. Je savais qu’ils voulaient le faire mourir. Et c’est ce qu’ils ont réussi à faire finalement ! 

Quelle honte ! J’étais désespéré. J’aurais dû réagir plus tôt. J’ai bien tenté de réparer ma lâcheté en proposant mon tombeau tout neuf pour déposer son corps, mais cela n’a pas calmé ma conscience. 

De la honte à la joie

Je me reprochais sans cesse mon indifférence de jeunesse, ma lâcheté d’adulte. Tant d’occasions manquées ! Je n’arrivais pas à me pardonner jusqu’à ce que... vous savez quoi ?

Vous me croirez si vous voulez, mais Jésus est sorti vivant de mon tombeau ! Au début, j’ai eu de la peine à croire ceux qui ont dit qu’ils l’avaient vu, mais quand je l’ai rencontré moi aussi, il m’a été impossible de douter. Quand je l’ai vu, j’ai immédiatement compris qu’il m’avait pardonné.

Aujourd’hui, je veux donner ma vie pour lui. 

* Fiction inspirée par quelques textes de l’Évangile. Vous lirez avec profit :

Matthieu 2.1-12 ; Michée 5.1 ; Jean 3.1-21 ; Jean 19.38-42 ; 1 Corinthiens 15.1-8

Vous aimerez aussi

Le défi d’un monde en transformation continue. Je me trouve en Allemagne avec...
Le philosophe ne cache pas son athéisme et son opposition virulente au...
Jésus était juif. Pour certains, c’est une vérité bien assimilée ; pour...
La violence ne rime pas toujours avec coups et blessures. Il faut savoir les...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...