Des stigmates qui font souffrir

Complet
Note : 40
( 1 vote )

La violence ne rime pas toujours avec coups et blessures. Il faut savoir les repérer... et les éviter !

Des stigmates qui font souffrir

En société

Voici quelques situations aussi sournoises qu’ordinaires qui m’ont particulièrement interpellée.

Des regards réprobateurs ou arrogants : à la pharmacie, pour la dame en proie à une crise d’angoisse qui sanglote à chaudes larmes ou dans la boutique de marque, pour la malvoyante et grisonnante qui entre en fauteuil roulant.

Des remarques désobligeantes : la septuagénaire qui tombe dans le métro. Un monsieur fait mine de l’aider puis déclare : c’est une arabe. Il s’en va en la laissant là. Ou le client qui, lors du passage en caisse, déclare à la dame qui a garni un plein caddie pour deux Roms : « Madame, il ne faut pas aider ces gens-là ! »

Des vigiles peu discrets : un homme bien mis, mais au faciès prononcé, témoigne que les surveillants d’une enseigne de luxe l’ont talonné sans aucune raison alors qu’il accompagnait son épouse faire du shopping.

Physiques

Quand on est gros, il faut avoir bon dos

Lorsqu’Ashley, 21 ans, a attrapé le bouquet lancé par la mariée, elle était si heureuse qu’elle a pris un selfie d’elle et de son copain et l’a posté sur Facebook. En quelques heures, Ashley et Christopher furent bombardés d’horribles commentaires et d’insultes ironiques à cause de la forte corpulence de Christopher. Ashley ne s’est pas démontée. Elle a posté une réponse en substance : « Laissez-moi juste vous dire que j’ai gagné le jackpot avec Christopher. Il est si attentionné qu’il est mon meilleur ami. Je l’aime pour ce qu’il est et il m’aime pour ce que je suis. J’ai rêvé d’un garçon avec qui finir ma vie. Dieu a vu le désir de mon cœur et il m’a donné Christopher. Aussi, en dépit de ces rudes commentaires, nous sommes en vérité affranchis de ceux qui déversent leur haine. Lol ! »

Ou un bon sens de la répartie

Deborah fait son jogging. Alors qu’un gars la double en voiture, il lui lance une remarque fort désobligeante sur son poids. Loin de se démoraliser, Deborah écrit sur Facebook, une lettre ouverte à l’insolent. Elle fait remarquer que son petit ami apprécie ses formes. Elle énonce les activités sportives auxquelles elle s’adonne : baignade dans les mers exotiques, escalade de montagnes lointaines... Elle lui rappelle qu’elle a suffisamment d’assurance pour lui répondre ainsi, mais qu’il vaudrait mieux songer aux malheureuses qui risquent d’être démolies par de tels propos.

La langue aussi peut tuer

La couleur de peau, l’âge, le sexe, l’aspect physique, le handicap, la maladie, l’origine... autant de critères susceptibles de stigmatiser un individu.

Que de souffrances pourraient être épargnées si nous renoncions à tous les stéréotypes de notre société !

Corps idéal de femme

Un corps de femme a été relooké par un logiciel de retouche d’images dans 18 pays. Il fallait qu’il corresponde à l’idéal local de beauté.

Constat : il n’y a pas de standard unique. Les canons de beauté varient selon les cultures.

Le modèle plantureux d’origine est devenu brindille en Chine et limande en Italie. Certains ont amplifié les hanches, d’autres la poitrine. Ailleurs, c’est le genre « ma femme est un violon ». Bref, ce parcours peut réconforter chacune d’entre nous à condition de trouver le pays qui s’accorde à sa morphologie.

Nouvel atout de la mondialisation !

Source : http://www.lifebuzz.com One Woman’s Body Was Photoshopped In 18 Countries

Vous aimerez aussi

La mode gothique puise son inspiration dans deux sources principales : la...
« ... c’était dans les années un peu folles, où les papas...
Le travail peut être ressenti comme une corvée ou comme un but en soi. La...
Pas souvent qu’une activité professionnelle conduise à l’adoration! Mon...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...