Que de raisons de dire merci !

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Que de raisons de dire merci !

De l’amertume à la reconnaissance
Nous étions réunies pour prier pour nos enfants. Chacune remerciait Dieu pour les « miracles » du quotidien : une bonne après-midi à jouer avec ses enfants ; moins de cris et de disputes à la maison ; une meilleure concentration dans les devoirs pour l’école…
Soudain, Rosa s’effondra : « Seigneur pardonne-moi si je ne trouve aucun motif de te remercier pour José. La semaine a été infernale, je ne sais plus quoi faire, je suis à bout. »
Par la suite, Rosa est revenue dans notre groupe MEPI* et nous avons assisté à une transformation progressive de sa vie. Son regard sur son fils a commencé à changer, malgré les difficultés qui persistaient. Elle a appris à déposer son amertume, sa rancœur, ses déceptions. Avec l’aide de Dieu, elle a commencé à voir les choses différemment. Quelle joie lorsque, pour la première fois, Rosa a dit merci à Dieu pour son fils. Un chemin nouveau s’est alors ouvert devant elle. Témoins de ce bouleversement, nous étions si reconnaissantes ! Là où avait régné le désespoir, Dieu avait planté l’amour et la gratitude.
Anne-Marie

Pour en savoir plus :
* Le mouvement MEPI (Mères en prière international) rassemble des femmes qui s’engagent à prier pour les enfants et les écoles.
www.momsinprayer.eu

J'étais écrasée par la haine
Je suis reconnaissante envers Dieu car Il a ôté le manteau de la honte sur ma vie.
J'ai subi des attouchements sexuels et comme si cela ne suffisait pas, j'ai été violée par cinq hommes. Ils ont uriné et craché sur moi.
Je n'avais qu'une envie : mourir malgré mes grands sourires.
J'étais dans une prison de culpabilité écrasée par la haine, l'amertume, la colère. Cela m’a amenée parfois à douter de l'amour de Dieu.
Mais, j'ai laissé son amour pénétrer mon cœur. Il a guéri mes blessures les plus profondes. Il a rebâti ce qui était brisé en moi. Il m'a redonné mon identité : femme de valeur, belle, précieuse et aimée de Dieu.
Ce qu'Il a fait pour moi, Il peut le faire pour toi. Alors, quelle que soit ta situation, ouvre ta vie à son amour. Il est capable de te guérir.
Marie-Jeanne

Le fil de ma vie aurait pu être coupé ce jour-là

Je veux simplement exprimer à Dieu ma reconnaissance pour le don de la vie. Ce don si précieux paraît aller de soi à tout un chacun, pourtant une circonstance particulière peut nous en révéler la valeur, contenue toute entière dans sa fragilité. L’automne dernier, en traversant une rue sur un passage pour piétons, je me suis retrouvée affalée sur le capot d’une voiture avant d’avoir compris ce qui m’arrivait. Je l’avais pourtant vue arriver à faible vitesse, et j’avais capté dans le regard de la conductrice qu’elle m’avait bien repérée. Mais voilà qu’au lieu de freiner à ma hauteur, elle a brusquement accéléré… confusion de pédales ? J’ai eu le bonheur qu’elle rectifie in extremis, et me sentant indemne, je me suis vivement écartée du véhicule ; la conductrice fila sans demander son reste. Rétrospectivement, j’ai réalisé que le fil de ma vie aurait pu être coupé ce jour-là. Quelle bouffée de reconnaissance est montée de mon cœur vers mon Dieu tout-puissant d’avoir veillé sur moi pour me protéger !
Chantal

Rien ne va de soi

La reconnaissance n'est pas le mot ni l'action les plus populaires de notre monde tant celui-ci a tendance à vite oublier les bonnes choses reçues pour en vouloir toujours de nouvelles.
Nous pouvons exprimer notre reconnaissance envers beaucoup de personnes qui nous ont apporté de l'aide quand nous en avions besoin, mais celui envers qui notre gratitude devrait le plus s'exprimer, c'est notre créateur.
Je loue Dieu et je lui suis reconnaissante pour sa présence, son salut, son aide, la santé qu'il m'accorde, le sommeil retrouvé…
Pour toutes ces choses, je lui dis merci de tout mon cœur.
Nathalie

Le pardon

Dans la petite Église que je fréquente chaque dimanche, une des membres exprime de temps en temps au cours du culte une parole qui vient de Dieu. Je ne me sens pas toujours concernée mais je l’écoute attentivement. Lors d’un culte, j’entends soudain : « Dieu ne te donne pas le choix, tu dois pardonner ! » Et là, je reçois un coup au cœur : depuis quelque temps en effet, la haine qui me ronge concernant une personne qui m’a profondément blessée en paroles, a envahi ma vie.
De retour chez moi, je prie : « Seigneur aide-moi, je veux pardonner mais je ne pourrai jamais y arriver seule. » Par la grâce de Dieu, je me suis réveillée le lendemain tout sentiment de haine évanoui ! Quelle reconnaissance j’ai envers notre Dieu qui lui-même accorde son pardon avec tant d’amour.
Depuis, mon cœur est devenu léger, plein de joie, de paix, et j’éprouve même du plaisir à revoir cette personne.
Élisabeth

Que de merveilles !

Comme physicien chercheur, j’ai eu maintes occasions de découvrir et admirer les merveilles de notre monde et d’en remercier son créateur. Depuis l’inimaginable complexité de l’infiniment petit, atomes, noyaux atomiques, particules et de tous les phénomènes qui en assurent la cohérence, jusqu’aux merveilles de l’infiniment grand, de cet univers immense, dont nous pouvons apercevoir l’histoire depuis 15 milliards d’années, avec ces innombrables galaxies qui naissent et meurent en des cataclysmes d’une ampleur inimaginable et qui pourtant participent de la continuité de notre monde.
Plus encore, je suis reconnaissant à Dieu des merveilles de notre corps, dont toutes les capacités de développement sont déjà, à notre conception, incluses dans la rencontre de deux minuscules cellules. Quel prodige que cette capacité à se multiplier, se diversifier, s’assembler pour aboutir à ce corps merveilleux ! Et que dire de notre capacité à penser, rêver, rencontrer l’autre et s’enrichir de ce contact !
Mais c’est au Dieu d’amour qui, par le pardon qu’il nous accorde en Jésus-Christ, et par l’action de son Esprit nous délivre de nos obsessions, de notre égoïsme, de nos faiblesses, et nous offre la joie d’être à son service, oui, c’est à ce Dieu que va toute ma reconnaissance, chaque jour qu’il m’accorde de vivre !
Claude




Vous aimerez aussi

Prendre la mal à la racine. À l’époque de King, la couleur détermine...
L’Église serait-elle un laboratoire du vivre-ensemble ? La première page de...
EN PRISON En prison, la pire des nuits de l’année est celle de Noël, celle...
The Voice 3 a propulsé cette artiste chrétienne sur le devant de la scène....

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...