Dieu m’a délivré du vaudou

Complet Témoignage

Dès que quelqu’un abandonne le vaudou, il devient un ennemi à abattre. Le combat spirituel continue. Tout seul, je n’y arriverai pas mais avec l’aide de Dieu et de mes frères et sœurs chrétiens, je peux.

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

CV 191 19 témoignage vaudou Jean Wilner
J’ai été élevé en Haïti. Un jour, ma sœur aînée est tombée malade. Mon père est allé voir mon oncle, grand prêtre vaudou et il l’a guérie.

Promis au vaudou

Plus tard, ma sœur s’est rendue à une cérémonie de vaudou car, quand on est guéri par un prêtre vaudou, on devient automatiquement un initié. Je l’ai accompagnée.
Après la fête, j’ai demandé à habiter chez mon oncle. Il m’aimait comme son fils et moi je l’aimais comme mon père. Dès mon jeune âge, il m’a appris certaines choses sur le vaudou, par exemple savoir interpréter les dieux (loa) du vaudou lors des cérémonies, guérir une personne frappée par le diable…
Après mon bac, j’ai travaillé dans un collège où je fréquentais des amis chrétiens qui me parlaient de Jésus. Mais je les écoutais sans intérêt car j’avais peur de mon oncle qui m’avait déjà choisi pour lui succéder en tant que prêtre vaudou.

Dieu m’a préservé

Dans le vaudou, c’est le jour où la personne est sur le point de mourir qu’elle doit octroyer tous ses dons à son successeur désigné. Comme je n’étais pas présent lorsque mon oncle s’est éteint, il n’a pas pu me passer son pouvoir. C’est son fils qui l’a reçu.
Quand je suis arrivé en France, je ne pratiquais plus le vaudou.
C’est grâce à Mimose, mon épouse bien-aimée, que Dieu a commencé à me parler car je l’accompagnais à son Église. Après quelques mois, Jésus a ouvert mon cœur.

Le changement !

J’ai demandé pardon à Dieu pour tous mes nombreux péchés. J’ai réalisé la parole de Jésus : « Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu pour appeler les justes mais les pécheurs à changer de vie*. »
J’ai demandé pardon aussi à tous ceux à qui j’ai fait du mal et plus particulièrement à mes enfants car autrefois, je n’assumais pas mes responsabilités à leur égard.
Avant, j’étais perdu, esclave du monde, du mensonge, des filles, de l’occultisme… Jésus, mon Sauveur, m’a libéré de tout cela.
Après mon baptême, j’ai eu des rêves effrayants. Cela a duré deux ans. On a prié pour ma délivrance. Aujourd’hui, je peux témoigner que le Seigneur m’a entièrement transformé.
Auteurs
JEAN-WILNER

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Informations complémentaires

*Marc 2.17

Vous aimerez aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...