J'ai rencontré le Seigneur Jésus en prison

Complet
Note : 40
( 1 vote )
J'ai rencontré le Seigneur Jésus en prison

J’ai été condamné à huit ans de prison et à 45.000 euros de dommages et intérêts pour des faits de violence ayant conduit à la mort sans intention de la donner. J'ai toujours regretté mon acte et le mal que j’ai fait, surtout aux familles, que ce soit la mienne ou celle de la victime.

J'ai rencontré le Seigneur Jésus lors de ma détention provisoire en 2005. Je lui ai donné ma vie et il m'a accordé sa grâce ; il m'a pardonné, effacé tous mes péchés. Après un an de détention en région parisienne, j’ai été transféré à Val-de-Reuil. Mon épouse est restée toute seule à la maison ; c’était très difficile pour moi, même pour le parloir. Difficile aussi parce que, chez nous les Africains, la coutume est de prendre soin de nos parents et que le salaire seul de mon épouse était insuffisant.

Gloire soit rendue à Dieu : il a mis un de ses serviteurs sur mon chemin, quelqu'un de très humble et sincère. Sa manière de manier la Bible, Parole de Dieu, et sa foi m'ont touché.

J’ai vu Dieu agir pour moi

Ma situation était très compliquée parce que j'avais une carte de séjour mais pas la nationalité française. Je me suis donc retrouvé sans papier pendant mon incarcération. Malgré cette situation, Dieu m’a fait grâce. J’ai pu avoir ma première permission de sortie alors qu’il me restait encore 36 mois à purger. Toutes ces permissions étaient pour moi des miracles. Avant chaque commission, l’aumônier passait dans ma cellule, on priait le Seigneur ensemble et il demandait à Dieu d'intervenir. Cependant, je n'ai pas pu renouveler mon titre de séjour.

Frères et sœurs en Christ, nous avons un Dieu, le père céleste. Il prend soin de nous, il ne nous fait jamais défaut. Il avait promis qu'il ne nous abandonnerait pas, il tient toujours parole.

Le 5 février 2018 à 9h45 j'avais une autre audience devant la juge d’application des peines pour le placement avec un bracelet électronique. J'avais déjà fait une demande de libération qui avait été refusée. J’avais aussi un problème majeur : j’étais sans papiers. Le matin même, j'ai rencontré l’aumônier à l'entrée de la prison. Je lui ai expliqué la situation et il m’a dit quelque chose que j’ai beaucoup aimé : « Le Très-Haut a le dernier mot. »

Vu que je n'avais plus de papiers, j'ai demandé une libération avec prise en charge financière de mon épouse. Mon avocate était très sceptique et m'a dit que juridiquement ce n'était pas possible. Mais je lui ai dit que j'étais prêt à tenter le coup. Or, mon épouse ne gagnait pas assez, et c'était là encore un autre problème.

Dieu savait ce qu’il faisait

En réalité, Dieu a utilisé les retards de paiement accumulés par son entreprise pour me libérer. En effet, elle avait fait des heures supplémentaires, plusieurs mois auparavant, qui ne lui avaient pas été payées malgré toutes ses réclamations. Finalement, une partie lui a été payée en novembre ; en décembre, elle a eu une prime et en janvier on lui a payé le reste qui avait été « oublié ». Ce sont ces trois fiches de paie « gonflées » qui ont été prises en compte pour calculer le revenu de mon épouse pour la prise en charge. Je suis passé à l'audience et la Juge a reporté sa décision. Nous sommes restés en prière avec mon assemblée locale et Dieu est passé par là. J'ai été libéré avec mise sous surveillance électronique malgré toutes les faiblesses que contenait mon dossier.

Je n'ai toujours pas de papier à ce jour, mais rien ne vaut la liberté et la joie de passer du temps avec ma brave petite épouse. Nous louons le Seigneur ensemble.

J'ai fait confiance à Dieu. Je n’ai pas été déçu. Cela a été pour moi une expérience merveilleuse.

Un nouveau départ

J'étais une loque avant de rencontrer le Seigneur. Je fumais, buvais, me droguais et menais une vie dissolue. Mais Dieu est venu me chercher dans un sombre cachot de la prison de Fresnes. Il m'a totalement délivré, il a fait de moi un homme nouveau, complètement transformé et renouvelé. Il m'a donné un nouveau départ dans la vie, une charmante épouse. J'ai monté une société que j'ai dirigée avec succès. Aujourd'hui, certains diraient que ma vie est repartie en arrière, mais je ne partage pas cet avis.

Ce Dieu qui est venu me chercher est le même qui me conduira dans de verts pâturages (voir le Psaume 23) car il fait concourir toutes choses, bonnes ou mauvaises, à mon bien selon sa promesse. J'ai pleine confiance en lui. Il m'a montré tellement de miracles que suis serein et confiant pour mon lendemain.

Vous aimerez aussi

J’ai été élevé dans un milieu musulman. Je suis le plus jeune d’une...
Je suis née en 1992, à Singapour, où j'ai grandi dans une famille dont les...
Un chrétien est celui qui croit en Jésus-Christ, c'est-à-dire qui le...
Souvent, des amis juifs m’interrogent, avec une certaine violence que je...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...