La foi d’accord. Mais en qu(o)i ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )
La foi d’accord. Mais en qu(o)i ?

J’ai été interpellée un jour par la page de couverture d’un magazine où l’on voyait Arnold Schwarzenegger en tête d’affiche. Ce qui m’a frappée le plus, ce sont les noms qu’on lui attribuait : « invulnérable » ; « un seigneur de Hollywood » ; « qui se rêve sauveur de la planète ». Je me suis alors dit : « rien de mal à rêver d’un monde meilleur, mais c’est quand même étonnant d’attribuer de telles expressions à un homme, tout acteur et gouverneur qu’il soit. »

Cette anecdote nous alerte sur le fait que ce que chacun entend par « la foi » ne va pas obligatoirement être la même chose d’une personne à une autre.

Avoir la foi, c’est croire, c’est placer sa confiance. Oui, mais en qui ? En quoi ? C’est là que les avis divergent...Avoir foi en des hommes et des femmes politiques ? En des innovations ou dans des réformes environnementales, bioéthiques, énergétiques, etc. ? Croire en Bouddha ? En Krishna ? En Allah ? ...

Une rencontre

J’aimerais plutôt vous inviter à découvrir ce qu’est la foi en Jésus-Christ et vous préparer à une rencontre qui transformera totalement votre vie.

C’est ce qui est arrivé un jour à une femme surprise en train de commettre un adultère et qu’on a placée devant Jésus en lui disant, pour lui tendre un piège :

-    Maître, notre loi nous commande de tuer ces femmes-là à coups de pierres. Et toi, qu’est-ce que tu dis ?

Jésus ne répond pas, mais comme ils insistent, il leur dit finalement :

- Parmi vous, celui qui n’a jamais commis de péché, qu’il lui jette la première pierre ! »

Que s’est-il alors passé ? L’Évangile relate que les gens s’en sont allés  l’un après l’autre, les plus vieux d’abord. Quand ils sont tous partis, Jésus s’est adressé à la femme :

-    Où sont-ils ? Personne ne t’a condamnée ?

-    Personne, Seigneur.

-    Moi non plus, je ne te condamne pas. Tu peux t’en aller, et à partir de maintenant, ne commets plus de péché.

Loin de condamner cette femme humiliée en public, Jésus lui a montré qu’elle pouvait vivre un nouveau départ, une vie nouvelle. Sa vie ne sera pas brisée et détruite, mais restaurée et guérie. L’amour de Jésus pardonne et nous aide à ne plus revivre les erreurs qui fissurent notre être. Il nous façonne tel un potier patient avec l’argile, jusqu’à ce qu’émerge entre ses mains un objet magnifique.

Peu après cette rencontre, Jésus a dit à ceux qui l’entouraient : « Je suis la lumière du monde ». C’est bien ce qu’il a été pour cette femme une lumière venue chasser la honte et éclairer sa vie avec la force de l’espérance, mais surtout avec la splendeur d’un amour qui pardonne, guérit et réhabilite.   

À nous aussi, Jésus dit aujourd’hui : « Tu es aimé(e). Inconditionnellement. Tu es gracié(e). Vis dorénavant une vie nouvelle ! »

Un accueil

Pour moi, la foi c’est recevoir cet amour, cette grâce, ce pardon.

On peut résumer le message biblique par ce texte de l’Évangile : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Ainsi, tous ceux qui croient en lui ne se perdront pas loin de Dieu, mais ils vivront avec lui pour toujours. »

Jésus n’est autre que Dieu qui s’est fait homme pour offrir sa vie pour chacun de nous. Il a été mis à mort sur une croix. Son corps a été ensuite déposé dans un tombeau, mais il trois jours plus tard, il est revenu à la vie, vainqueur de la mort. Il a ainsi démontré sa pleine divinité. Nous avons donc l’assurance que la vie éternelle se trouve en lui. C’est lui l’indestructible, le sauveur de l’humanité.

L’apôtre Paul a condensé quant à lui le message en écrivant « Dieu est riche en compassion. À cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ. C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. »

Ouvrir notre porte

C’est réaliser que cet amour inconditionnel de Dieu a la puissance de transformer, de restaurer, de libérer, même celui ou celle qui est dans l’addiction, la corruption, l’immoralité, le mensonge, la haine, les abus... Il suffit de choisir de donner sa vie à Jésus et de marcher avec lui.

C’est accepter de faire alliance avec Dieu et de se laisser guider par lui.

C’est offrir à Jésus sa vie en prenant l’engagement de devenir son disciple. Ceci implique d’être son apprenti et de partager l’amour transformateur qui se trouve en lui.

Jésus a résumé en deux commandements tous ceux qu’on trouve dans la Bible :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

L’amour que Dieu veut susciter en nous devient visible de différentes manières, telle une main tendue, solidaire, au service des autres, des pauvres, des orphelins, des réfugiés, des étrangers…

Cet amour n’est pas réservé à quelques-uns. Il est offert à tous. Jésus dit encore aujourd’hui : « je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je mangerai avec lui et il mangera avec moi. »

Jésus frappe à la porte de ta vie. Il veut entrer en relation intime avec toi.

Et si tu lui ouvrais la porte et découvrais ce qu’il veut te faire vivre ?

Pour aller plus loin

Jean 8.1-11 ; Jean 3.16 ; Éphésiens 2.4-5, 8 ; Matthieu 22.37-40 ; 25.35-40 ; Apocalypse 3.20

Dans les déserts de la vie, l’amour de Jésus vient faire ruisseler des courants d’eau et y faire pousser des fleurs.

Vous aimerez aussi

Au départ, il y a eu la foi héréditaire, celle dans laquelle je suis né et...
Cet article a été publié dans le magazine Croire et Vivre n° 124 - mars 2014...
Dieu a, en effet, mis sur mon chemin un « ange », comme je l’appelle, une...
Un jour de 2008, en prison à Fresnes, un frère chrétien m’a parlé de...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...