Comment penser qu'on a un avenir quand on est gravement malade ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Comment penser qu'on a un avenir quand on est gravement malade ?
Je vais même plus loin : sans être malade, a-t-on un avenir ? Très souvent il est intimement lié à nos projets ? Nous nous posons rarement la question lorsque nous sommes pris dans le tourbillon de nos vies.

Toujours du court terme

Pour beaucoup, l’avenir s’arrête à la fin de leur vie, comme s’il était assimilé forcément à des projets de vie. Nos projets de jeunesse sont en effet souvent des projets pour la vie active et pour la retraite, mais rien n’est prévu lorsque la vie terrestre s’arrête. Et pourtant, la question cruciale de l’avenir se pose lorsque nous sommes malades et que nous pensons que la fin est proche.

Le malade qui espère son rétablissement

Son avenir est le jour qui suit, celui du lendemain avec son lot de « projets » qu’il est en mesure d’accomplir sisa santé le lui permet en espérant la guérison dans un futur plus ou moins lointain.

Le malade qui se sait condamné vit

Pour lui, chaque jour compte et son avenir se résume à ce qu’il pourra vivre jusqu’à ce que la maladie l’emporte. L’espoir de guérison sera remplacé par le souci permanent de vivre au jour le jour du mieux possible.

Une vie après la mort ?

Votre interrogation n’est-elle pas une façon de poser la question de la vie après la mort ? Personnellement, je pense que oui, nous avons un avenir après la mort. C’est là que se pose la question de Dieu et de notre avenir avec lui. Si Dieu nous a envoyé son Fils Jésus-Christ, n’est-ce pas pour proposer à ceux qui le veulent la vie éternelle, c’est-à-dire la vie avec lui pour toujours ?

Une espérance vivante

Voilà l’avenir que tout homme peut s’approprier à partir du moment où il a reconnu Jésus-Christ comme son Sauveur. C’est l’espérance du chrétien. Lorsque la maladie frappe à sa porte, il garde cette promesse de vivre l’éternité auprès de Dieu. Quel avenir extraordinaire lui est-il réservé et dans lequel il fonde tous ses espoirs !
Et c’est cette espérance qui lui permet de traverser la maladie, quelle qu’en soit la finalité. En effet, la mort n’est pas une fin en soi, mais un nouveau départ vers une vie pleine de promesses. Oui, même en étant gravement malade, il y a un avenir pour ceux qui ont la foi, car ils portent en eux l’éternité.

Ma question

Pour finir, permettez-moi de vous poser cette question qui dérange : quel avenir avez-vous après la mort ? L’éternité concerne tout le monde, mais il existe deux options :
- vivre votre éternité auprès de Dieu : c’est la promesse faite à toute personne qui accepte de suivre Christ ;
- vivre votre éternité loin de Dieu, ce qui, je l’espère, ne vous concernera pas.
Ce choix vous appartient.

Vous aimerez aussi

Cela fait des années que ça dure, n'est-ce pas ? Et si jamais vous avez...
Elles me prennent la tête et m'empêchent de faire face à la vie. Comment m'en...
Quand je vous écoute, je comprends tout de suite qu’en réalité, votre...
À quoi ça sert que je vive ? Sache que beaucoup d'adolescents se posent la...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...