Bienfaits et limites du travail

Complet
Note : 40
( 1 vote )

On ne travaille pas que pour l’argent. Nos besoins sont bien plus larges.

Bienfaits et  limites du travail

Je venais de quitter un poste de secrétaire général d’une association de dimension nationale pour devenir consultant en management...

Mon expérience

Les premiers temps, je n’avais que quelques missions, et le reste du temps les journées s’éternisaient : pas de visites impromptues, pas de mails, pas de téléphone qui sonne, pas de post-it sur ma table de travail en rentrant dans mon bureau. Bref, l’ennui, le vide.

Heureusement, de temps en temps mon successeur m’appelait pour me demander un renseignement ou une marche à suivre. Invariablement, il s’excusait de me déranger ; invariablement je pensais : « Que je serais content s’il pouvait me déranger vingt fois par jour ! »

C’est que le travail structure ; il structure notre temps, il structure notre vie. Il nous apporte la dose de stimulations dont nous avons besoin chaque jour ; il nous permet de satisfaire notre besoin de contacts avec les autres.

Satisfaction de nos besoins

Abraham Maslow (1908-1970) était un psychologue américain, figure de proue de la psychologie humaniste et de la psychologie transpersonnelle. Mais il est surtout connu pour ses travaux sur la motivation et la satisfaction des besoins humains. D’après sa théorie, l’être humain est motivé, c’est-à-dire mis en mouvement, par la recherche de la satisfaction de certains besoins. Les premiers sont physiologiques : la faim, la soif, la fatigue, la sexualité... Puis viennent les besoins de sécurité, d’amour, d’appartenance, d’estime et de réalisation de soi (1). Les psychologues du travail ont appliqué la « pyramide de Maslow » au monde du travail. En effet, le travail en général et l’entreprise en particulier, permettent, dans des conditions normales, la satisfaction de ces besoins. En donnant un salaire, l’entreprise permet au salarié d’assurer ses besoins physiologiques, c’est-à-dire d’acheter de la nourriture, se soigner, se loger, etc. Si le salarié est en CDI, il peut se sentir rassuré quant à l’avenir. Le milieu professionnel lui fournit l’occasion de rencontres qui satisfont son besoin d’appartenance à un groupe, et s’il fait son travail correctement, il peut espérer avoir l’estime de sa hiérarchie et de son entourage. Enfin, s’il arrive à trouver du sens dans son travail, il va s’y épanouir et aura l’impression que sa vie est utile.

Les bienfaits du travail ne s’arrêtent pas là. Le travail permet aussi d’avoir une identité et de l’autonomie. De plus, il nous aide à surmonter l’angoisse existentielle propre à tout être humain.

Limites des bienfaits du travail

Cette approche idyllique se fracasse parfois, si ce n’est souvent, sur la réalité du terrain. 50% des salariés français se déclarent stressés. Ce stress provient de multiples sources. L’open space (« L’open space m’a tué »), le mauvais management, la pression des objectifs, l’excès de procédures, le burn-out dû à une surcharge de travail et le bore-out qui est la conséquence de l’ennui au travail, etc. Or, le stress est « contagieux ».

D’après Taibi Kahler (2), ancien psychologue de la NASA, quand un manager est stressé, il peut devenir selon sa personnalité hyper- contrôlant ou moralisateur, il peut faire des « erreurs stupides » ou rejeter la faute sur les autres, il peut manipuler ou au contraire se mettre en retrait. Mais dans tous les cas il engendre du stress chez ses collaborateurs. « Quand je vais au travail le matin, j’ai la boule au ventre, car je ne sais pas comment sera mon chef » me disait cette stagiaire.

Selon le contexte, chacun va donc vivre le temps de travail comme une source d’épanouissement, ou comme une contrainte, et souvent comme une alternance entre les deux.

Le travail ne peut pas tout

Il est utopique de croire qu’il existe une entreprise idéale ou un management idéal. Les psychologues du travail ont été téméraires d’appliquer les travaux de Maslow à l’entreprise, surtout en ce qui concerne l’accomplissement de soi. Pour garder un bon équilibre, un salarié doit s’investir et se réaliser dans son travail, mais aussi dans sa vie personnelle et dans sa vie sociale, car l’énergie en nous n’est pas illimitée, et il nous faut la répartir pour garder un certain équilibre (3). S’investir dans son travail est donc une bonne chose... à condition de donner toute la place aux autres sphères de notre vie et de n’en négliger aucune.

PAYÉE À NE RIEN FAIRE !

Combien de personnes, surchargées de travail, n’ont-elles pas dit un jour : « J’aimerais tant être payée à ne rien faire » ? Cependant, pour avoir vécu cette situation, je peux vous dire qu’elle fait beaucoup souffrir.

À 50 ans, j’avais refusé le licenciement proposé après vingt années de service. J’ai fait de la « résistance » pendant quatre ans. Durant cette période, je peux vous assurer qu’une plante ou un meuble étaient mieux considérés que moi. Plus personne ne vous adresse la parole. Vous êtes devenue transparente. En un mot, vous n’existez plus au milieu de vos collègues qui ne veulent pas courir le risque que leur supérieur les voie discuter ou se montrer avec vous. C’est un véritable calvaire ! Au fil du temps, la dépression s’installe : vous n’êtes rien, vous ne servez à rien. Jusqu’au jour où vous craquez, et où vous demandez vous-même votre licenciement ! Je venais de confier ma vie à Dieu quand cela m’est arrivé. Je peux témoigner avoir vu sa main à l’œuvre et senti son amour pour moi. Il m’a consolée en me permettant de servir mon Église plutôt que de m’étioler au bureau.

1. Abraham Maslow, « L’accomplissement de soi » (Eyrolles).

2. Taibi Kahler, « Manager en personne » (InterEditions).

3. Éric Albert et Jean-Luc Emery, « Le manager est un psy » (Éditions d’organisation).

Vous aimerez aussi

Pour que notre générosité soit vraie, laissons-nous inspirer par le tout...
Françoise a découvert les techniques de coaching par la Démarche Résolutive...
C ’était à une époque où j’étais au chômage. Ce jour-là, j’ouvre...
Leur arme, c’est leur cœur… au service des plus démunis. On raconte que le...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...