Orphelin, j’ai trouvé un père merveilleux

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Témoignage recueilli par Marie-Laure Kléville.
Orphelin, j’ai trouvé un père merveilleux
La Martinique est un pays plein de soleil. Pourtant, j’y ai connu l’horreur. Mon enfance a été difficile. J’étais un garçon renfermé qui n’arrivait jamais à s’exprimer. J’avais peur du regard des autres et de ce que l’on pensait de moi. Rapidement, seul l’alcool a pu me consoler. Je me sentais alors mieux et cela me donnait un peu de courage pour affronter la vie.

Descente aux enfers

Mes parents ont divorcé pendant mon adolescence. C’est au moment où j’avais vraiment besoin de ma mère qu’elle est partie. Je suis resté avec mon père. Il buvait tellement qu’il ne pouvait s’occuper ni de moi ni de mes autres frères et sœurs. Je me suis donc retrouvé chez un demi-frère. Cela s’est révélé pire encore. J’ai subi beaucoup de violences dont des abus sexuels. J’ai sombré. J’en voulais à tout le monde, même à Dieu que je connaissais si peu. J’ai haï mon demi-frère. Je voulais sa mort car il gâchait ma vie. Je me suis de plus en plus renfermé sur moi-même. Quelque temps après, il a mis fin à ses jours. J’ai alors compris que je n’entendrais jamais ses regrets pour tout le mal qu’il m’avait fait subir. J’ai gardé une haine profonde en moi.

L’arrivée en Métropole

C’est le métro et le RER qui m’ont accueilli à Paris. La cigarette et l’alcool sont devenus mon quotidien. Je dormais dans les dépôts de train. Plusieurs fois, je me suis réveillé sans savoir où j’étais après une nuit bien alcoolisée. Le seul moment où...

Vous aimerez aussi

C’est grâce à un collègue de travail que je suis arrivée à une foi...
Guitariste du groupe Korn, qui a vendu plus de 50 millions d’albums, Brian...
Même si Fred doit beaucoup à Marie, leur amour n’explique pas tout ce qui a...
Jamais trois sans quatre ? Au départ, il y a eu la foi héréditaire, celle...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...