Quelques notes historiques sur la notion de personne

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Résumé. La notion de personne a reçu un approfondissement formidable au cours des débats christologiques qui ont abouti aux formulations équilibrées des conciles de Nicée et de Chalcédoine. L’article retrace rapidement les grandes lignes de ces débats, avant de braquer le projecteur sur deux étapes décisives dans l’évolution de la notion de personne : les péripéties du terme « hypostase » et l’apport de saint Augustin dans son De Trinitate. En conclusion, quelques implications éthiques sont tirées du nouvel acquis christologique selon lequel la personne est une catégorie ontologique fondamentale.

Abstract. The understanding of what it means to be a person has been significantly advanced during the Christological debates that led to the balanced formulations of the Nicene and Chalcedonian Councils. The article briefly outlines these debates, before turning the spotlight on two decisive stages in the evolution of the concept of person : the varying meanings of the term hypostasis and the contribution of Saint Augustine in his De Trinitate. In conclusion, some ethical implications are drawn from the new Christological insight according to which person is a fundamental ontological category.
Quelques notes historiques sur la notion de personne
Comprendre l’homme à partir de Jésus-Christ

Se savoir être une personne est un élément structurant de la représentation de soi de l’homme contemporain. Ce qui est moins connu, c’est le fait que la notion de personne a reçu un approfondissement significatif au cours des débats trinitaires et christologiques de l’Église ancienne. Même beaucoup de chrétiens ignorent que la conscience aiguë que nous (ou la plupart d’entre nous) avons aujourd’hui d’être une personne, avec une dignité et des droits inaliénables, est un héritage de l’influence décisive qu’a exercée le christianisme sur la pensée occidentale sur plus de mille ans. Les controverses âpres autour de la Trinité et de la compréhension de l’Incarnation qui ont eu cours dans les premiers siècles de l’Église paraissent très lointaines. C’est pourtant mal juger leur pertinence toujours actuelle. Évidemment cela concerne d’abord la juste compréhension de la Trinité et de l’Incarnation. Les hérésies à ces sujets ne sont, hélas, pas l’apanage des temps anciens, et les erreurs du présent ressemblent souvent étrangement aux déviations du passé (ne mentionnons que la ressemblance entre les vues christologiques d’Arius, hérétique du ive siècle, et celles des Témoins de Jéhovah aujourd’hui). Le présent article s’intéresse à un autre aspect de ce que ces débats théologiques de l’Église ancienne nous ont légué : une intelligence renouvelée de la personne, avec ses prolongements pour la conscience qu’a l’homme de lui-même.

Vous aimerez aussi

Résumé. Cet article resitue les origines du mouvement des Écoles du dimanche...
Résumé. Partant de l’hypothèse selon laquelle la lecture que l’on fait du...
Résumé. Quiconque a bénéficié d’un minimum d’enseignement...
Résumé.Les caractéristiques de la vie chrétienne en Afrique témoignent de...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...