Brèves de culture mai 2019

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Brèves de culture mai 2019
Nous vous proposons de découvrir ce mois-ci :

Livingstone

Rodolphe, Paul Teng
Glénat
Le 10 novembre 1871, le journaliste Stanley découvre le fameux explorateur britannique David Livingstone, porté disparu depuis plus de quatre ans. C'est alors un vieil homme fatigué, usé par ses aventures à la poursuite des sources du Nil, une quête mystique et désintéressée. Au fur et à mesure de leur discussion, Stanley prend conscience de l’importance du personnage. Médecin, missionnaire protestant et explorateur écossais, Livingstone a contribué à l'évangélisation du sud du continent africain et au rayonnement de l'empire commercial britannique, mais plus encore à la lutte contre la traite esclavagiste.

Henry Dunant, La croix d'un homme 

Corinne Chaponnière
Labor et Fides
Cette biographie restitue avec verve la vie rocambolesque d’Henry Dunant (1828 -1910), connu comme le fondateur de la Croix-Rouge.
Après « Un souvenir de Solférino » et son exclusion du Comité international en 1867, le reste de sa vie ressemble à un vrai roman : le promoteur de la Convention de Genève fait une faillite retentissante qui le plonge du jour au lendemain dans la misère. Parcourant l’Europe, le fugitif de Genève s’acharnera, pendant trente ans, à regagner la paternité de son œuvre. Jusqu'au premier Prix Nobel de la paix, obtenu en 1901 comme une ultime revanche.

La collection Courtauld

La Fondation Vuitton
Exposition du 20 février au 17 juin
Si Louis XIV n'avait pas signé la Révocation de l'Édit de Nantes (1685), « Un bar aux Folies-Bergères » de Manet, « Une baignade à Asnières » de Seurat, et beaucoup d'autres peintures, seraient aujourd'hui dans les collections nationales françaises. Car dans le lot des dizaines de milliers de familles huguenotes fuyant les persécutions se trouvaient les Courtauld, originaires d'Oléron. Ils s'établirent à Londres.
La Fondation Louis Vuitton a eu la bonne idée de ramener les Courtauld en France et d'y réunir à nouveau, pour notre plus grand bonheur, plus de 110 œuvres impressionnistes.

Réflexions sur la question antisémite

Delphine Horvilleur
Grasset
Avec humour et gravité, Delphine Horvilleur se consacre à l’antisémitisme. En réalité elle détricote aussi les fils de toute haine. Pour raconter l’expérience du mal, elle parcourt par exemple différents livres bibliques (Esther, la Genèse, le Deutéronome, les Chroniques) et déroule l’histoire de la haine qui habite certains personnages à l’égard du peuple d’Israël.
Pour raconter la possibilité de se relever du mal, elle se concentre sur la construction des identités et termine par des pages qui évoquent l’antisémitisme tel qu’il s’exprime actuellement.

Petites choses formidables

G. K. Chesterton
Desclée de Brouwer
Ces 39 courts essais de l'écrivain anglais G.K. Chesterton sont édités pour la première fois en français. S'inspirant de la vie quotidienne, G. K. Chesterton y développe avec beaucoup d’humour une réflexion à la fois profonde et légère sur la vie, les mœurs ou le sens des choses.
Le résultat est original (comme l’Angleterre du Brexit), invitant à l'émerveillement et à la contemplation des choses simples. Il met en pratique son conseil : « L'œil ne doit pas être paresseux. Faisons-lui faire de l'exercice, jusqu'à ce qu'il sache voir les faits surprenants qui gambadent un peu partout. »


Vous aimerez aussi

De l’humble étable où naît l’enfant en passant par la croix, voici...
Quand la nature nous enseigne André RobertÉditions ScripsiFils du...
Évangile de Jean, lu par Renaud Festal Deux CDMission TimothéeL'Évangile de...
Partir, agir, devenir soi, notre vie comme un voyage Laetitia Chamard ...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...