Désapprouver, est-ce forcément de l’intolérance ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Désapprouver, est-ce forcément de l’intolérance ?
J’ai beaucoup travaillé comme aumônier dans différents milieux où je fréquente des gens qui ne partagent pas mon point de vue. Les différences qui nous séparent peuvent être d'ordre éthique ou politique. Elles peuvent aussi concerner la religion et le monde surnaturel.

Pas besoin d’approuver pour aimer

Or, mon objectif n’est pas d’imposer mes opinions à mes interlocuteurs, mais de tisser une relation authentique pour qu’ils soient curieux de connaître celui dont je suis un disciple : le Christ. Généralement, s’ils découvrent que je n’approuve pas forcément leurs opinions ou leurs choix de vie, c’est trop tard pour m’accuser d’intolérance, car nous avons déjà dialogué de manière profonde, souvent dans un contexte d’amitié. Je n’ai pas besoin que les gens qui m’entourent soient d’accord avec moi pour être « bien dans mes baskets ».

Souvent, la différence fait peur

Certains s’entourent uniquement de personnes qui partagent leur point de vue politique, religieux ou culturel. Pour ceux et celles qui se sentent vulnérables, il est important de ne fréquenter que des personnes semblables. Cet instinct d’autodéfense conduit au racisme, au sexisme, à l’intolérance religieuse, à la discrimination des classes, et à tous les communautarismes. Mais cette attitude...

Vous aimerez aussi

Paroles de femmes. Être une femme C’est être une fille, une mère parfois,...
Question légitime qui en engendre d’autres. Réponses.  Peut-on aimer...
On reste sans voix devant certaines merveilles de la nature. Qui faut-il alors...
Peut-on mentir toute sa vie ? Les Nations Unies organisent chaque année une...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...