Et Dieu dans tout ça ?

Complet
Note : 45
( 3 votes )
Cela fait déjà plus de six mois que nous vivons dans un monde affecté par la Covid-19.
Et Dieu dans tout ça ?
Qui n'a pas subi, même indirectement, les effets de ce nouveau virus ? Certains d'entre nous ont perdu des proches, d'autres leur emploi, beaucoup sont gagnés par la peur. Rien n'est vraiment tout à fait comme avant.

On peut s’interroger

Que fait donc le Dieu des chrétiens dans ce temps d'épidémie ? Est-il même au courant que quelque chose de tragique se passe dans le monde des humains ? Et s'il est au courant, comment comprendre qu’il n’agisse pas ? Est-ce parce qu’il n'est pas aussi puissant que ce que les chrétiens prétendent ? Ou alors, s’il est capable de faire quelque chose mais que nous ne voyons rien changer, est-ce parce qu’il ne s'intéresse pas sincèrement à nous ? Serait-il un dieu indifférent à nos douleurs, pas très intéressé par nos affaires ? En clair : soit le Dieu des chrétiens n’est pas « bon », soit il n’est pas « tout-puissant » !

Des questions normales

La présence du mal et de la souffrance soulève naturellement notre révolte. Nous aimerions que le mal ne fasse pas partie du monde ; la souffrance et la mort nous paraissent inacceptables. Le Dieu des chrétiens pourrait-il se montrer et s'expliquer ? Or, il reste absent. Vraiment ? Dieu serait-il absent quand on a besoin de lui ?

La réponse de Dieu

En fait, la Bible témoigne que Dieu n'est jamais absent. Sa plus grande réponse à nos questions concernant la souffrance, c'est qu'il n'a pas hésité à venir lui-même dans le monde. Les virus et autres maladies mortelles ne sont pas nouveaux, et pourtant, Jésus est venu vivre au milieu des maladies. Il n'a pas jugé indigne de lui de marcher au milieu des malades et des lépreux. Jésus est venu subir les mêmes peines que nous. Il a connu la douleur. Il a pleuré ses morts. Il s'est révolté contre les injustices. Et il a souffert. Le Dieu de la Bible est le seul qui a non seulement créé le monde, mais qui est venu subir lui-même les conséquences d'un monde dans lequel la souffrance et la mort sont apparues. Mais Jésus est aussi venu montrer, par sa résurrection, que la mort et la souffrance auront une fin ! Voilà une merveilleuse espérance !

Si vous souffrez sans savoir quel sens donner à la souffrance et à la mort, venez trouver la seule espérance. Répondez à cet appel : « Venez et goûtez la bonté de Dieu*. »

* Psaumes 34.8


Vous aimerez aussi

Paroles de femmes. Être une femme C’est être une fille, une mère parfois,...
Différentes manières pour un couple d'être fertile. Après l’euphorie de la...
Alors que je me posais des questions sur la longue attente quant à un sujet...
Chanteur engagé, Philippe Decourroux utilise tous les moyens à sa disposition...

Commentaires

Protestant digital
Wednesday, à 16:02
Bonjour,

Merci pour cet article.

Parmi les questions que l'on peut se poser, ou plutôt, les questions que cette pandémie nous pousse à nous poser, pour ma part, je me pose la question suivante : quel message Dieu nous transmet-Il au travers de cette pandémie ?

Car notre Dieu, omnipotent et omniscient, ne saurait être mis en défaut par une pandémie. Ne croyons-nous pas que tous événements, heureux ou malheureux, arrivent dans notre vie par sa propre volonté ?

A cette question, quel message Dieu nous transmet-Il au travers de cette pandémie ?, je cherche encore la réponse. Elle se trouve sûrement dans la Bible.

Que Dieu vous garde
Note du commentaire :
0
- +
Georges Mary
Wednesday, à 19:20
Je serais tenté de penser qu'il n'y a pas ici de message très spécifique de Dieu.
Son message demeure toujours le même et est pertinent quelle que soit la situation : c'est celui que Jean-Baptiste et Jésus ont annoncé (Marc 1 par exemple) "changez radicalement de comportement... et croyez à la Bonne nouvelle".
Cette crise est certes importante à nos yeux. Je ne veux pas la négliger. Mais au regard de l'Histoire de notre monde, elle ne sera bientôt vue que comme un épiphénomène. Notre monde a vu d'autres catastrophes bien plus importantes que celle-ci.
Cette pandémie a ceci d'unique que les Etats ont voulu en tenir compte et adapter leur économie. Nous en ressentons donc tous les effets.
La grippe espagnole, elle, a fait de 20 à 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et peut-être jusqu'à 100 millions selon certaines réévaluations récentes, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale. Elle est restée malgré tout "discrète" car le Monde était alors en guerre et avait donc d'autres priorités.
Je sais que cela peut paraître dur de parler comme cela mais il me semble que c'est nécessaire si on veut être objectif, avec un certain recul.
J'ajouterai quand même que le livre de l'Apocalypse annonce des cataclysmes et des malheurs sans précédent pour ce monde (et là, c'est certain, cette pandémie n'est rien par rapport à ce qui est annoncé). Si je comprends bien, Dieu souhaitera à travers ces souffrances amener les gens à la repentance... mais il est annoncé que ce ne sera pas le cas, comme lors des 10 plaies d'Egypte : loin de faire fléchir le coeur de Pharaon, celui-ci s'est endurci.
Pour en revenir à votre question et la traiter sous un autre angle : tout ce qui arrive dans ce monde devrait inciter les chrétiens à être plus que jamais "interpellants" par leurs actes et leurs discours. Jésus a fait d'eux une lumière pour ce monde. Il faut qu'ils en soient conscients et qu'ils jouent à plein leur rôle de témoins.
Note du commentaire :
2
- +
Abdenour
Wednesday, à 23:23
Dieu ne gère pas le monde en fonction des activités humaines; c'est nous qui dépendons de LUI et pas le contraire. Cet événement covid-19 nous conduit tous à des interrogations sur le sens de la vie qui conduira inéluctablement à s'interroger sur Le Créateur! L'Eglise s'est refroidie, le monde se congèle;
y- aura-il encore la foi sur Terre quand le Seigneur reviendra?
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...