Est-il possible de croire en la résurrection ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Est-il possible de croire en la résurrection ?
Il faut reconnaître qu’un mort qui revient à la vie n’est pas une chose facile à accepter. Pour Richard Dawkins, l’un des scientifiques athées les plus virulents, si la résurrection de Jésus était vraie, cela arriverait aussi à d’autres personnes. Il part en effet du principe que tout ce qui arrive doit pouvoir se répéter de manière régulière et naturelle. Or, comme nous ne constatons pas de vraie résurrection de nos jours, le principe même de résurrection lui paraît impossible. Sa logique peut paraître cohérente dès lors qu’on sait qu’il a exclu la possibilité « Dieu » de son raisonnement.

Les premiers chrétiens étaient-ils crédules ?

L’opinion populaire veut que les premiers chrétiens étaient simples d’esprit, prêts à croire tout ce qu’on leur disait.
Celui qui lit les évangiles se rend compte du contraire : on y découvre, par exemple, que Jésus a reproché à ses disciples leur incrédulité. On y voit aussi qu’ils n’ont pas voulu croire les femmes qui avaient vu Jésus ressuscité, justement parce que c’étaient des femmes. On constate un peu plus loin qu’ils ont été « saisis de frayeur et d’épouvante » et ont cru voir un esprit lorsque Jésus leur est apparu après sa mort.
En réalité, il leur a été très difficile de croire en la résurrection de Jésus. Ils avaient bien conscience que ce n’était pas naturel.

De bonnes raisons pour croire en la résurrection de Jésus

Il y a eu des témoins

Plusieurs ont vu Jésus après sa mort. Certains disent que ces témoignages ne sont pas fiables ou que les textes ont été « trafiqués » par les premiers chrétiens. Mais si c’était le cas, ils auraient probablement choisi de meilleurs faux-témoins que les femmes. En effet, dans la culture de l’époque, ces dernières n’avaient aucun poids légal et leur témoignage était nul. S’ils avaient voulu fabriquer un témoignage, ils auraient donc choisi des témoins plus crédibles. De plus, nous n’avons pas de raison objective de douter de la véracité du témoignage rapporté dans les évangiles. Cela pose bien sûr la question de la fiabilité des évangiles, mais c’est une autre question…

Elle a profondément changé les disciples

Les premiers chrétiens sont passés, par exemple, de la crainte à l’audace, comme nous le voyons avec Pierre. Celui qui avait été le premier à renier lamentablement Jésus est devenu le premier à proclamer de manière publique sa résurrection.
Comment rendre compte également de l’explosion de la présence chrétienne dans l’empire romain sans la résurrection de Jésus ? N’est-ce pas souvent au prix de leur propre vie que les premiers chrétiens ont proclamé Jésus dans tout l’empire ? Cette audace radicale est impossible à comprendre sans la résurrection.

Elle change encore la vie aujourd’hui

Avant de quitter les siens, Jésus a promis la venue de l’Esprit Saint, un « autre lui-même » en quelque sorte. Quand aujourd’hui les croyants laissent toute la place à sa présence dans leur vie, elle les transforme et produit en eux amour, joie, paix, patience… à l’exemple de Jésus. C’est par la présence du Christ ressuscité que cette puissance d’amour et de transformation est possible.

Jésus l’avait annoncée

Presque à chaque fois que Jésus a révélé sa mort prochaine à ses disciples incrédules, il leur a promis qu’il allait s’en relever.
Ajoutons que les premiers chrétiens ont trouvé que la résurrection du Messie avait été annoncée dans la première partie de la Bible, bien avant qu’il soit né. La Bible est donc cohérente lorsqu’elle affirme que Jésus est ressuscité des morts. Certes, la résurrection de Jésus est l’une des parties de la foi la plus difficile à accepter mais elle est fondamentale. Elle permet à celui qui y croit de savoir en qui il met sa confiance.

Un dialogue de sourds

Dès l’ouverture de l’Évangile, on est témoin de cette conversation étonnante.
Jésus : « Détruisez ce temple, et en trois jours, je le remettrai debout. »
Les chefs religieux : « On a mis 46 ans pour construire ce temple, et toi, en trois jours, tu vas le remettre debout ! »
Le commentaire de l’évangéliste : « Quand Jésus parlait du temple, il parlait de son corps. C’est pourquoi, quand Jésus se réveillera du milieu des morts, ses disciples se souviendront qu’il a dit cela. Alors ils croiront à ce que disent les Livres Saints et aux paroles de Jésus. »
Jean 2.19-21


« Si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est illusoire, vous êtes encore dans vos péchés. » 1Corinthiens 15.14-17
L’apôtre Paul ajoute que c’est pour rien qu’il leur a annoncé l’Évangile. Pour lui, sans la résurrection historique et corporelle de Jésus, pas de résurrection possible pour les croyants. Dans ce cas, Christ ne serait pas Dieu qui s’est fait homme.
Pour aller plus loin
Luc 22.55-62 ; 24.11, 36-37 ; Actes 2.29-36 ; Galates 5.22-25



Vous aimerez aussi

Nous sommes à Smyrne en l’an 156. La persécution sous les Antonins était...
Entretien avec Charles-Daniel Maire, auteur du livre "Identité subie ou...
Difficile de voir son enfant malade ou handicapé. Et pourtant… Mon fils...
Vous pouvez lire et relire la Bible, vous n’y trouverez pas les mots...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...