Faire son deuil : un long chemin

Extrait Réflexion

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Deuil
Le mot « deuil » vient d’un mot latin qui veut dire « douleur ». Une douleur vive à la suite d’un arrachement qui laisse une blessure qui peut être profonde. Comme toute blessure, elle doit guérir, se refermer peu à peu en suivant un processus naturel de régénération qui sera plus ou moins long, plus ou moins régulier, selon la gravité et la nature de la blessure. Cela s’appelle le processus de deuil.

Le processus de deuil

C’est Sigmund Freud qui, le premier, a mis en évidence ce processus dans un ouvrage paru en 1917 : « Deuil et mélancolie ». Depuis lors, les analyses des spécialistes se sont multipliées et diversifiées. Un certain consensus cependant distingue quatre phases :
1. L’état de choc et de sidération devant l’évènement, tellement la douleur est vive. On est comme anesthésié, sonné.
2. La phase de recherche et de fuite (qui peut durer plusieurs mois). On veut préserver le lien avec...
Auteurs
Bernard HUCK

L'accès au reste de cet article est protégé.

Achetez cet article pour le lire en intégralité ou le télécharger en PDF.

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...