Où est mon fils aujourd’hui ?*

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Mon fils est décédé. Il a beaucoup souffert et a supporté ses souffrances avec un grand courage, tout en priant le Seigneur. Je voudrais que vous me disiez si mon fils est auprès de Dieu pour le repos de son âme. Il n’a jamais fait de mal à personne…
Où est mon fils aujourd’hui ?*
Nous sommes tous hantés par une telle interrogation au moment du départ de nos bien-aimés.
Dieu révèle des choses difficiles, obscures, lointaines. Pas toujours avec l’ensemble de détails que nous souhaiterions, mais avec un nombre suffisant de données pour que nous puissions nous y retrouver.

La vie, la mort

Voyez-vous, le problème de la mort, c’est d’abord celui de la vie. La Bible nous apprend que Dieu n’a pas créé les êtres humains pour qu’ils meurent mais d’abord pour qu’ils vivent. Ainsi, Dieu avait-il tout préparé pour la joie, l’épanouissement, l’harmonie de nos premiers parents. Et l’homme, un beau jour, sollicité par de nombreuses tentations, a choisi de vivre sans Dieu, sans s’occuper de lui et de faire son propre chemin. Pourtant, Dieu l’avait averti : « Le jour où tu me désobéiras, tu mourras. » Et c’est ainsi que la mort a fait son entrée dans notre monde.

Il y a mort et mort, vie et vie

On entend souvent le terme « mort » comme la cessation de la vie. Pourtant, Dieu dit que « la mort » c’est aussi la séparation d’avec lui. Dieu est la vie, et tous ceux qui vivent sur terre, même s’ils sont pourvus d’une excellente santé, sont quand même morts s’ils ne sont pas en contact avec Dieu. On peut être « mort » tout en étant « vivant ».
Bien sûr, nous existons, mais Dieu veut plus que cela pour nous. Il offre à toute créature le réconfort, la force et la consolation de sa présence. Il donne la vie éternelle dès maintenant à celui qui croit en lui, qui lui fait confiance, qui veut le suivre. Nous vivons alors avec Dieu dès maintenant. Et la mort de notre corps ne nous sépare pas de lui. Elle nous permet d’entrer dans sa présence, de le rencontrer, d’être avec lui.

Nous choisissons

Notre sort éternel dépend de notre vie ici-bas. On trouve cette parole de Dieu dans la Bible : « J’ai mis devant toi le bien et le mal, la vie et la mort. Choisis la vie afin que tu vives. »
Il n’y a pas de solution intermédiaire et nous jouons notre sort éternel pendant notre courte vie sur la terre. « Celui qui écoute ma Parole, dit Jésus-Christ, et croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle. Il ne vient point en jugement mais il est passé de la mort à la vie ».
Le Christ s’offre à nous – et il s’est offert sur la croix dans le même but – pour être le moyen de nous faire passer de notre état de mort à un état de vie.
Vous avez une belle consolation et une solide espérance si votre enfant a témoigné de sa foi en Dieu et de son amour pour Jésus-Christ. C’est ce qui permet à une foule de croyants de dire que leurs bien-aimés sont « auprès du Seigneur ».

Un mot pour terminer

S’occuper de nos morts est une chose naturelle. Pourtant, il vaut mieux s’occuper des vivants. J’aimerais poser une question à tous ceux qui me lisent : qu’en est-il de votre vie et qu’en sera-t-il de votre mort ? Le Christ ne peut être avec vous demain que dans la mesure où il est avec vous aujourd’hui. Vous ne pouvez pas reculer le jour de votre mort : c’est aujourd’hui qu’il faut se préparer. Pour bien mourir, il faut tout faire pour bien vivre. Et bien vivre, c’est vivre avec Jésus-Christ, selon son enseignement.
Pour aller plus loin
Genèse 1.26-31 ; Jean 11.25 ; Romains 6.23 ; Deutéronome 30.19 ; Jean 5.24 ; Psaume 23

Extraits de la réponse de Charles Guillot à une auditrice de Radio Évangile tirés de son livre « Nos problèmes et la Bible ». Carnet Croire et Servir n° 36-37(épuisé).
Parti auprès du Seigneur le 24 août, Charles Guillot a témoigné de l’Évangile tout au long de sa longue vie. Fondateur de Radio Évangile, il aura, pratiquement jusqu’à son dernier souffle, utilisé ses nombreuses compétences pour répandre la Bonne Nouvelle, au près comme au loin.
Ami du pasteur André Thobois, qui a porté de longues années le journal Croire et Servir, il l’était aussi de notre magazine. Nous bénissons Dieu pour ce serviteur qu’il a suscité.



Vous aimerez aussi

Qu’elle soit exprimée ou non, la colère fait peur, à nous et aux autres....
Difficile de voir son enfant malade ou handicapé. Et pourtant… Mon fils...
Dès les premières pages de la Bible, Dieu a promis un « Messie ». Les...
Bien que né dans une famille chrétienne, Franck s'est éloigné de Dieu....

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...