Jésus, mon leader préféré

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Conduire une équipe de disciples si dissemblables exigeait un talent exceptionnel.
Jésus, mon leader préféré
J’observe tout d’abord que Jésus n’a jamais vérifié sa cote de popularité. Il pouvait côtoyer aussi bien des marginaux et des infirmes que des notables et des personnalités.
Fort de cette liberté, Jésus a démontré une capacité hors du commun pour aller jusqu’au bout de ce qu’il savait être sa mission.

Un objectif

Ses miracles étaient impressionnants, mais Jésus visait le cœur des hommes. Pour lui, l’être humain a, avant tout, besoin de Dieu, de se réconcilier avec lui.

Une stratégie

Il a recruté son équipe parmi les petites gens. Il les a formés et les a enseignés en vivant avec eux. En même temps qu’ils l’écoutaient, ils ont pu observer ses gestes, ses réactions.

Un modèle

Il a gardé son calme dans une barque en pleine tempête. Il a pu aussi se mettre dans une « sainte colère » contre les marchands du temple qui mélangeaient argent et religion. Ainsi, Jésus a su être à la fois ami, enseignant, fils, évangéliste, pasteur, serviteur…

Maître de lui

Comme tout leader, Jésus n’a pas échappé aux tentations, trahisons, pressions psychologiques, difficultés relationnelles au sein de son équipe… Face à la torture et à sa mort aussi atroce qu’injuste, il a conservé son calme.

Il sait faire des choix

Jésus a su dire non quand il le fallait aussi bien que oui. Bien que très sollicité, il a organisé son temps en respectant ses priorités. Il savait que, comme tout être humain, il avait besoin de se nourrir et se reposer. Il n’a pas fait de burn-out et n’a pas été victime de surmenage.

Le secret de sa vie

Malgré les fortes pressions exercées sur lui, Jésus a su prendre du temps pour aller à l’écart et prier seul ou avec ses disciples. Lors de grandes décisions ou d’événements importants de sa mission, il s’entretenait avec son Père pour en recevoir soutien, paix ou consolation.

Ce que j’ai appris en observant Jésus

• Considérer l’autre comme plus important que moi et donc prendre le temps de connaître chaque membre de mon équipe.
• Me rendre compte que ce n’est pas parce que j’ai du talent et des capacités que je dois forcément tout faire ou prendre en charge.
• Prendre le temps de me reposer et de ne rien faire (ou presque) en l’inscrivant dans mon emploi du temps.
• Sortir de temps en temps à l’écart de la routine, de la pression et du stress, pour mieux repartir ensuite.
• Savoir dire « oui » et être fidèle jusqu’au bout, et savoir dire « non » quand j’en ai la conviction.
• Mettre en place un temps régulier pour discuter avec Dieu, lui demander son avis et apprendre à le connaître. Cela rend mon quotidien plus léger, plus confiant, plus paisible.


Vous aimerez aussi

On peut, on doit, apprendre à tout âge. Sept ans, l’âge de raison ! Et le...
Méfions-nous des apparences. Les superstitions existent partout dans le monde....
La naissance virginale de Jésus est l’une des affirmations chrétiennes qui...
Un constat mi-figue, mi-raisin. « Quand je suis arrivé dans mon Église, voici...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...