On dit parfois que le bonheur est une chimère

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Existe-t-il vraiment ? Est-il possible de le trouver ?

On dit parfois que le bonheur est une chimère

Les gens de toutes époques, de tous âges, de toutes cultures, et de toutes nationalités se sont tous posé ou se posent la même question. Blaise Pascal l’avait déjà observé au 17e siècle lorsqu’il disait : « Tous les hommes recherchent à être heureux. Cela est sans exception, quelque différents moyens qu’ils y emploient. Ils tendent tous à ce but ! » Au début du 20e siècle, William James, le père de la psychologie américaine, écrivait : « Comment obtenir, garder ou retrouver le bonheur est en fait, pour la plupart des hommes, le motif secret qui anime tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils sont prêts à endurer. »

Une quête parfois inconsciente

Nous cherchons donc TOUS le bonheur, souvent sans nous l’avouer et surtout sans vraiment le dire aux autres. C’est un fait évident et réaffirmé par les philosophes et les grands penseurs... Vous n’êtes donc pas seul ! Nous le poursuivons comme une fin en soi plus que comme un élément secondaire de la vie... Nous pouvons peut-être nous demander à quoi sert-il d’être riche si cela ne nous apporte pas le bonheur ? Mais jamais vous n’entendrez quelqu’un dire à quoi sert-il d’être heureux si nous ne devenons pas riches !

La véritable question

c’est de découvrir ce qui peut nous rendre heureux. Dans cette perspective, le bonheur est quelque chose de très personnel. Il ne représente pas la même chose pour tous. Par exemple, pour le pauvre, il évoque des images de richesse et d’abondance tandis que pour le riche, c’est la prochaine acquisition dont il rêve tant qui le fait trépigner. Pour le malade, le bonheur c’est de recouvrer la santé. Pour le chômeur, c’est de trouver un travail, et pour l’ouvrier, un meilleur emploi, de meilleures conditions de travail et un meilleur salaire.

Pour les enfants, le bonheur, c’est de grandir et de croire que la vie adulte dénouera toutes leurs frustrations et leur procurera ce qui leur est inaccessible durant leurs jeunes années.

Pour les adultes, il prend la forme de la réussite et des réalisations tandis que pour les gens d’âge mûr, le bonheur prend sa source dans la sécurité et la sérénité, qu’elles soient affectives, financières ou autres.

Une quête très personnelle Notre recherche du bonheur prend la forme de nos besoins qui sont uniques et qui s’inscrivent dans notre parcours de vie. Ce qui me rend heureux n’est peut-être pas ce qui vous rend heureux. Votre quête de bonheur est donc normale.

Oui le bonheur existe. Mais il n’a pas la même forme pour tous. Connaissez-vous la forme qu’il a pour vous ? Si vous en connaissez la forme, vous chercherez alors le chemin. Et là, je vais vous donner la clé : ce n’est pas forcément la finalité qui peut vous rendre heureux durablement, non, mais c’est le chemin pour l’atteindre qui va bien plus vous combler. Le chemin est bien plus important que l’acquisition... réfléchissez-y !

Vous aimerez aussi

Je suis perdue et j'ai peur de ne pas être capable de gérer son handicap. Que...
En toute objectivité, on peut se montrer rassurant par rapport à ce risque....
Bernard Bailly est thérapeute, enseignant, conseiller conjugal et familial....
Les rêves intriguent énormément… On est loin d'avoir décrypté la...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...