Je fais du télémarketing. Je me sens humiliée

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Chaque matin, nous avons de nouveaux objectifs de vente. Les résultats sont affichés publiquement à la fin de la journée et je suis souvent dans les dernières. Que dois-je faire ?
Je fais du télémarketing. Je me sens humiliée
Qu'un manager donne des objectifs à ses subordonnés, quoi de plus normal ? C'est même son job. En effet, il est important de savoir exactement ce que l'on attend de vous. Vous fixer des objectifs élevés peut être positif et contribuer à vous tirer vers le haut. Bien sûr, il faut savoir s’ils sont réalisables ou s'ils sont utopiques.

Des aspects positifs

Vous permettre de vous dépasser et de découvrir toutes les potentialités qui vous habitent, c'est quelque chose de très « boosteur ».
Par contre, si l'expérience montre que ces objectifs sont systématiquement irréalistes, ça peut produire l'effet absolument contraire. J'ai connu un plateau téléphonique où les objectifs étaient réévalués tous les six mois. Au début, les salariés ont joué le jeu : ils ont fait des efforts et obtenu des résultats. Mais à partir d'un certain moment, ils ont eu l'impression que c'était sans fin : ils se sont lassés et la courbe des résultats baissé.

Des limites

Vous me parlez de réunions quotidiennes : je trouve cette fréquence trop élevée. Fixer des objectifs pourla semaine me paraîtrait beaucoup plus adapté. Au-delà, ça peut devenir un élément constitutif de harcèlement.
Tout dépend cependant de l'état d'esprit dans lequel c'est organisé, et de la pression qui est mise sur vous à ce moment-là.
Pour information, il est reconnu que pour obtenir le maximum de rendement d'une personne, il faut lui laisser une marge de manœuvre dans son travail. Votre employeur aurait intérêt à méditer là-dessus.

Rigoureusement interdit

Vous parlez de l'affichage public de vos résultats, avec du coup des comparatifs avec vos collègues. Eh bien, sachez que c'est rigoureusement interdit. Nous sommes tous différents et n'avons pas forcément la même rapidité pour effectuer une tâche précise. Vous avez utilisé le terme qui convient : humiliée. Vous vous sentez humiliée, et on peut tout à fait le comprendre. Pointer publiquement du doigt l'infériorité de vos résultats par rapport à ceux de vos collègues, surtout si cela se fait de manière répétitive, est une humiliation qui est incompatible avec des conditions de travail acceptables.

Que faire ?

Tout d'abord, il convient d'alerter l'Inspection du Travail, soit directement, soit par l'intermédiaire des représentants du personnel, et faire cesser l'affichage comparatif.
Quant à la fréquence des réunions, votre médecin du travail peut également intervenir pour interpeller votre hiérarchie sur la pertinence réelle de cette fréquence.
Ne restez pas toute seule dans cette situation, et rapprochez-vous des acteurs qui pourront vous soutenir et faire cesser ce qui doit l'être.

Guy-Daniel Koechlin est médecin du travail, psychothérapeute et conférencier.
Découvrez la vidéo complète sur : https://www.cmavie.tv/?sujet=des-experts-repondent&video=je-me-sens-humiliee


Vous aimerez aussi

Les missions sont de plus en plus courtes. J’entends les critiques des...
Je surfe des heures sur Internet. Parfois des soirées entières. C'est un vrai...
Est-ce que les hommes sont tous comme ça ? Beaucoup de femmes se demandent : «...
Nadine Koechlin est psychothérapeute, diplômée en psychologie médicale en...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...