Devenir acteur de sa recherche d’emploi

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Pour la première fois de ma vie, j’avais rendez-vous avec un coach...

Devenir acteur de sa recherche d’emploi

Je n’étais ni sportive de haut niveau, ni manager d’équipe mais simplement à la recherche d’un emploi. En quoi, un coach pouvait-il m’aider ? J’étais prête à tenter l’expérience.

Accepter de se faire aider

Quelques mois auparavant, un ami m’avait orientée sur une association de femmes spécialisée dans la réinsertion professionnelle. Sur le moment, je n’avais pas donné suite mais l’idée avait fait son chemin. J’étais au point mort dans mes recherches et n’avais rien à perdre. J’ai contacté l’association par Internet et ai découvert l’aide proposée à la fois individuellement et en petits groupes. Au cœur du dispositif, le suivi par un coach. Mon premier rendez-vous programmé, j’étais dans la salle d’attente, impatiente et en même temps un peu tendue. Que serait cette rencontre ?

Une écoute bienveillante

Tout de suite, je me sens à l’aise. Une tasse de café facilite les premiers échanges. Virginie, mon coach, inspire la sympathie. Son expérience du monde du travail et son assurance parlent en sa faveur. J’apprécie d’avoir quelqu’un en face de moi, disponible pour m’écouter. Ses questions sont simples, directes, personnelles sans être intrusives. Elle cherche à me connaître et à me comprendre. Nous convenons de nous retrouver tous les 15 jours en fonction de nos disponibilités respectives. Je quitte son bureau, regonflée, le cœur léger. L’échange a été positif. Désormais, je ne suis plus seule. Nous sommes deux à faire équipe.

Au fil de nos rencontres, mes idées préconçues sur l’accompagnement vont disparaître. Je ne me sens pas contrainte à rentrer dans un moule. Je garde mon indépendance. Je ne suis pas un dossier mais une personne. Nous ne sommes pas toujours d’accord mais chaque entretien nous permet d’avancer et je ressors avec des pistes constructives. Virginie s’avère aussi pleine de ressources et prête à me faire bénéficier de ses contacts personnels.

Lever les freins

Très vite, Virginie met en évidence mon manque de confiance en moi et s’emploie à le combattre. Elle me pousse à poser ma candidature pour des postes que je juge inatteignables. Quand je décroche un entretien, elle sait passer un petit coup de fil juste avant pour me doper par des paroles enthousiastes : « Ce poste est pour vous. Vous avez toutes les capacités… À vous de jouer ! » La recherche d’emploi devient presque un jeu. À moi de m’entrainer, d’en connaître les règles. 

Parallèlement, je participe à des ateliers en petits groupes pour tester mon CV, apprendre à me présenter en trois minutes, à préparer un entretien... Autant de conseils et d’exercices qui me permettent de devenir acteur de ma recherche d’emploi. Je gagne en assurance. Ces ateliers sont comme des oasis dans le quotidien plutôt aride du demandeur d’emploi. Entre femmes, nous sommes là pour partager nos difficultés au quotidien, nos frustrations mais aussi nous soutenir.

Un cheminement de six mois

À un moment, Virginie m’a reproché de « bloquer » dans notre relation. Elle sentait des réticences. Nous avons discuté du pourquoi ensemble. De pouvoir en parler sincèrement m’a donné envie de poursuivre et de m’ouvrir davantage. Notre cheminement s’est étalé ainsi sur une durée de plus de six mois. Aujourd’hui, j’ai repris pied dans la vie professionnelle et je réalise combien l’engagement de Virginie à mes côtés m’a été précieux. Certaines fois, ses questions m’ont dérangée. Je n’avais pas toujours envie de lui répondre. Mais globalement, elle a su dynamiser ma recherche et lui donner un rythme. Elle était là aussi pour m’écouter, et m’encourager à persévérer. Elle m’a permis de traverser une étape difficile et d’en sortir grandie. MERCI Coach.

La photo est celle d'un coaching de groupe avec l’association Force Femmes pour aider au retour à  l’emploi.

Vous aimerez aussi

Nous avons tous des outils à notre disposition pour rester calmes et sereins....
Est-ce prétentieux de chercher à connaître le créateur de l’univers ? Oui,...
Pardonner ne va jamais de soi. Raison de plus pour prendre le bon chemin dès le...
NIGERIA / Il se livre à ses bourreaux Joshua n’avait que 18 ans. Ce jeune...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...